Be Playstation
PS4, PS4 Pro, Playstation VR, Accessoires PS4 - News, Guide d'Achat, Edito, Vidéos

Anthem : le nouveau Destiny?

anthem screenshot launch 05.jpg.adapt .crop16x9.818p
2 140

Développé par le prestigieux studio Bioware (Mass Effect, Dragon Age…) et édité par Electronic Arts, Anthem avait été annoncé lors de l’E3 2017, lançant ainsi la hype de ce que beaucoup prédisaient devenir le successeur de Destiny. Presque 2 ans plus tard, après un lancement en demi-teinte, qu’en est-il vraiment?

 

Iron Man Simulator

Notre aventure se déroule dans un monde magnifique mais inachevé. En effet, celui-ci a été façonné par les Démiurges, grâce à l‘Hymne, une source de création pure. Sans que l’on sache vraiment pourquoi, ils n’ont pas fini le boulot et ont laissé leurs outils sur le chantier : les reliques. Mais le pouvoir qu’elles renferment est parfois trop dur à contenir et il en sort toutes sortes de monstres, obligeant l’Humanité à vivre derrière de grosses murailles dans des cités fortifiées.

Pour se protéger de cette menace, Les hommes ont inventés les Javelins, sorte d’armure ou exo-squelette, rappelant fortement celle de Tony Stark, alias Iron Man. Ces armures sont pilotées par les lanciers, véritables héros protecteurs aux yeux du peuple, enfin jusqu’à ce jour malheureux où commence notre histoire (pas de chance!)

Nouvelle recrue en voyage avec des Arpenteurs, ces gigantesques robot de transport à 4 pattes, on se retrouve à aller affronter un Maëlstrom avec Haluk, un lancier vétéran, prêt à en découdre avec tous les monstres que la relique lui enverra. On sera alors stoppé et mis à terre par des Wyvernes, l’occasion de suivre le rapide tutoriel du jeu.

La mission se soldant par un échec cuisant, les lanciers rentreront au bercail la queue entre les jambes, perdant au passage le respect et le statut héroïque que leur donnait le peuple.

2 ans plus tard, les lanciers alternent entre chômage techniques et missions subalternes quand le Dominion, une mystérieuse faction qui cherche à maîtriser le pouvoir de l’Hymne refait surface, mettant en péril le destin de l’Humanité…

 

Des choix limités

On débutera le jeu par le menu des options, nous invitant à choisir nos paramètres audio et vidéos, ainsi que la langue pour les doublages et les sous-titres. Le Français est disponible et le doublage est de bonne qualité.

Ensuite il faut choisir un visage pour notre personnage parmi ceux proposés. Pas de création donc, à l’instar d’un Fallout 4 par exemple, où l’on pouvait faire absolument ce que l’on voulait. Cela dit, ça aurait été inutile puisque, si le jeu en mission se joue à la 3ème personne, quand on est en dehors de l’armure, on passe à la 1ère personne. J’avoue ne pas comprendre ce choix, d’autant que les déplacements sont relativement lents, même en « courant » et il n’est pas possible non plus de sauter par exemple.

 

 

Vient ensuite le moment crucial de choisir son 1er javelin, parmi les 4 proposés :

  • Tempête : qui plane et utilise la puissance de l’Hymne pour maîtriser les éléments par l’intermédiaire de sceaux
  • Commando : qui ressemble au héros de Marvel, bon compromis entre puissance de feu, résistance et rapidité
  • Colosse : lourde armure à la puissance de feu redoutable, au dépends d’une vitesse réduite
  • Intercepteur : léger et très rapide, offrant une protection moindre

 

 

Pour ma part, j’ai opté pour le commando, à mon sens le meilleur pour débuter par son côté équilibré.

Dès le niveau 2, il sera possible de déverrouiller un second javelin, puis les autres en montant de niveau. Ainsi il sera possible se se rendre compte lequel correspond le mieux à son style de jeu, ou de tous les utiliser et maximiser leur potentiel.

 

 

 

 

Métro, boulot, dodo

Typiquement, le jeu déroule de la manière suivante : vous discutez avec un représentant d’une des 3 factions (lanciers, sentinelles ou arcanistes) à Fort Tharsis, il vous envoie secourir quelqu’un ou récupérer quelque chose, vous enfilez votre armure et vous vous retrouvez avec 3 autres lanciers à aller faire votre job. Une fois terminé, retour à Fort Tharsis et on recommence.

Non seulement c’est très répétitif, mais les ennemis eux-mêmes ne sont pas très variés. En fait on a l’impression d’aller toujours aux mêmes endroits faire la même chose.

C’est là l’un des principaux défauts du jeu. Alors certes, EA a dévoilé le calendrier des futures mises à jour et événements à venir, mais à l’heure actuelle, le contenu n’est pas assez varié pour un projet aussi ambitieux et les attentes qu’il a suscitées.

 

Une sensation de liberté jouissive

En mission, la région de Bastion vous offrira un terrain de jeu digne des compétences de votre javelin. Montagnes, grottes, lacs et rivières permettront de virevolter dans tous les sens avec une facilité déconcertante. Le pilotage s’avère très intuitif, monter, descendre en piqué, faire des vrilles ou passer en vol stationnaire, c’est comme si on avait fait ça toute sa vie!

En combat, la puissance de feu du javelin combinée à celle de nos collègues lanciers donnent l’impression de littéralement éradiquer les ennemis. Et même si ça explose dans tous les sens, on ne constate pas de ralentissement à l’écran.

La bande son, solennelle, rend une ambiance épique, évoquant l’aspect crucial de notre mission pour le sort de l’Humanité…

Les décors sont superbes et variés, Bastion offre un monde à la fois beau et sauvage, verdoyant faisant penser au monde fantasy d’Avatar.

Fort Tharsis est à l’image d’une cité orientale médiévale, avec ses portes en arabesques, son souk, son bar (à chicha) dont l’entrée est couverte par de grandes tentures rouges…

 

 

Un peu de tuning

Comme ses homologues du genre, Anthem vous permet de looter des équipements pour améliorer votre Javelin, avec un code couleur indiquant sa rareté, et donc sa puissance :

  • Standard
  • Inhabituel
  • Rare
  • Epique
  • Magistral
  • Légendaire

Le soft proposant au départ 3 niveaux de difficulté à savoir Facile, Normal et Difficile. Il va de soit que c’est en jouant en Difficile que l’on obtiendra les meilleurs butins, néanmoins, celui-ci reste tout à fait abordable.

Ensuite, direction la Forge pour apporter les modifications impératives à la progression dans le jeu.

 

 

A l’assaut

Plusieurs modes de jeu s’offrent à vous dans Anthem :

  • Les Missions qui constituent la trame principale, données par les différentes factions à Fort Tharsis
  • Partie libre pour aller explorer Bastion, découvrir ses secrets et accomplir des défis
  • Les forteresses, pas accessibles au début du jeu, qui constituent un challenge déjà plus intéressant que le reste. Vous y trouverez des quantités d’ennemis armés jusqu’au dents pour finir avec un boss aux proportions dantesques.

 

 

Parlons de ce qui fâche

Il faut savoir que si le jeu encourage vivement à jouer en coop (ne serait-ce que pour son bonus d’xp en fin de mission), il est possible de jouer en partie privée, seul ou avec ses amis. Cependant, il faudra en permanence être connecté aux serveurs EA sans quoi, retour à l’écran titre. Alors quand en pleine partie à plusieurs il y a une perte de connexion, c’est énervant. Compréhensible, mais énervant. D’autant qu’en général, ce n’est pas une fois mais plusieurs. Par contre, quand on est en plein dialogue avec un PNJ à Fort Tharsis et qu’on se retrouve au menu avec le petit message « perte de connexion aux serveurs EA », là c’est moins compréhensible par contre. Et tout aussi énervant.

 

 

Ensuite si le jeu est de base multijoueur coopératif, dans les faits c’est plutôt 4 joueurs qui font la même mission en même temps que de la coopération. En effet, nul n’a besoin d’avoir un rôle particulier (tank ou soigneur par exemple), les rares interactions seront pour relever un équipier tombé au combat, en dehors de ça, chacun tire sur tout ce qui bouge, sans réelle stratégie.

Autre point ennuyant, si vous vous retrouvez un peu trop éloigné de votre escouade, après un court compte à rebours vous serez déplacés que vous le vouliez ou non auprès de vos coéquipiers. Et tant pis si vous aviez trouvez un coffre au fond d’un lac, ou si vous aviez vos amis en visuel.

Enfin, le matchmaking ne tient pas compte du niveau des joueurs. Alors au niveau 13 ou 14, je me suis retrouvé dans des équipes ou tous les autres javelins étaient déjà au niveau 30 (niveau max). Pas extrêmement gênant puisque ne c’est pas du PvP, je vous l’accorde, mais néanmoins assez frustrant.

 

Parlons peu, parlons bien

Je n’ai pas joué énormément à Destiny, mais plusieurs personnes que je connaît ont allègrement passé la barre des 1000 heures sur ce jeu. Au jour d’aujourd’hui, je vois mal comment passer 1000 heures sur Anthem. Quand bien même on voudrait réaliser tous les défis, maximiser tous ses javelins, trouver tous les collectibles, etc… On serait encore loin du compte.

Malgré ses défauts, Anthem est loin d’être un mauvais jeu, mais je pense qu’il n’a pas répondu à toutes les attentes qu’avaient les joueurs. On sait que EA a encore du contenu pour les prochains mois mais après? Si les joueurs s’en désintéressent, combien de temps les serveurs resteront-ils actifs? A une époque où les sorties s’enchaînent, EA et Bioware nous proposent un titre qui mise sur le moyen, voire sur le long terme, cette stratégie sera-t-elle payante? A voir, mais il va falloir mettre les bouchées doubles…


Un jeu qui aurait pu avoir la mention « Excellent » si il avait plus de contenu et moins de problèmes de connexions, notamment le week-end. Il permet de passer de bons moments à piloter son javelin, mais son aspect répétitif pourra rebuter. On espère qu’il sera suivi et proposera plus de contenu prochainement.

Ce jeu convient aux amateurs de TPS, de RPG et d’Iron Man!


Points Positifs

  • Graphismes
  • Fluidité
  • Liberté de mouvements
  • Environnement fantasy
  • 4 joueurs en coop
  • Plus de contenu à venir

 

Points négatifs

  • Trop de pertes de connexion
  • Répétitif
  • Déplacements en vue à la 1ère personne hors mission
  • Pas de réelle stratégie en coopération

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires
  1. Erick dit

    Super retour. Ne serait-ce que pour l’histoire. C’est bien de savoir dans quoi on met les pieds!

    1. Hitman dit

      Merci ! On sent la patte de Bioware dans l’histoire et les dialogues avec les PNJ. L’histoire est assez classique mais intéressante, j’ai bien aimé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.