[TEST] Hunt Shodown: un joli voyage vers une destination de rêve?

0 43

Nous n’avons pas forcément tous envie de #restezcheznous, c’est pourquoi j’ai décidé de prendre quelques jours de vacances. Pour cela, direction les USA, la Louisiane en particulier. Avec une petite nuance: nous serons désormais autour des années 1890.

La horde sauvage

C’est le cadre que nous propose ce FPS de Crytek. Un bon petit coin de paradis western bayou. De jolis cabanes… décrépites… Ha oui… il s’est passé quelque chose… Les gens ne sont pas très accueillants non plus…

En effet, « quelque chose » s’est produit. Le monde a été envahi par des créatures étranges, maléfiques, mauvaises. Et elles ont faim.

Cependant, le titre ne propose aucun mode solo histoire, afin d’en apprendre plus sur les événements qui se sont produits. À vous de parcourir les livres composant le « codex » du jeu afin de tenter de comprendre un peu mieux l’univers.

Il était une fois la révolution

Ou pas… Le titre reste sobre en contenu et mode de jeu. Vous n’aurez le choix qu’entre deux modes: la chasse à la prime ou la partie rapide.

Commençons par la partie rapide puisqu’il s’agira du mode le plus… rapide.

Vous choisissez un chasseur et son type d’équipement et le titre vous lance sur une map où vous devrez fermer 4 failles afin de pouvoir activer la source pour vous en nourrir, tout cela en moins d’un quart d’heure. Vous devrez affronter jusqu’à 12 autres joueurs dans ce mode. Sorte de mini Battle Royale, vous pourrez récupérer du matériel et des compétences en jeu.

Si vous survivez, vous conserverez ce que vous aurez glané, en recrutant une « âme résiliente ». C’est l’occasion de récupérer des chasseurs assez puissants et du bon matériel auquel vous pouvez ne pas encore avoir accès. Cela pourvoira de plus une belle quantité d’expérience pour la lignée.

C’est en effet la particularité du titre. Vous n’incarnez pas un personnage aléatoire, mais un chasseur spécifique. Vous l’équipez convenablement et tentez de le garder en vie. S’il est tué lors d’une chasse, il sera définitivement perdu. Lui et son matériel…

Petite exception, le titre vous propose de ne pas perdre vos chasseurs dans les premiers niveaux de votre lignée.

L’homme des hautes plaines

Car voici la fonctionnalité propre au titre.

Vos chasseurs, une fois recrutés, intègrent donc votre lignée. Voyez-y ici votre niveau à vous. La montée de niveau de votre lignée vous débloquera l’accès à des compétences et à du matériel. À peu de chose près, un élément par niveau jusqu’au niveau 50 et un tous les deux niveaux au-delà.

Comment gagne-t-on de l’expérience me demanderez-vous? Par l’intermédiaire des chasseurs. Lorsque ceux-ci accomplissent des faits lors d’une chasse, ils gagnent de l’expérience. En montant de niveau, ils gagnent non seulement des points de compétences, mais fournissent également à intervalles réguliers de l’expérience pour la lignée.

C’est donc l’élément central du titre que la gestion de ses chasseurs. À chaque tour vous pourrez en recruter un gratuitement. Évidemment, ce dernier ne sera pas un foudre de guerre équipé comme il se doit… D’autres seront mieux équipés, mais eux ne seront pas gratuits.

En effet, l’équipement se composera en quatre catégories: les armes principales et secondaires, ainsi que les objets et consommables.

Vous aurez également le choix sur le mode de contrôle des chasseurs: le bandit ou le chasseur. Le chasseur est un style plus classique au FPS. Le bandit permettra de gagner en contrôle particulièrement au niveau des attaques de mêlées. Cette fonctionnalité est un peu plus pratique que d’avoir à appuyer sur R3 tout en visant.

Et pour quelques dollars de plus

Tout devra être acheté pour vos chasseurs (exceptées les munitions qui sont réapprovisionnées entre chaque partie). De plus, votre lignée devra d’abord avoir un niveau suffisant pour pouvoir l’acheter au magasin.

Vous aurez cependant la possibilité de temps en temps de choper du matériel plus élevé lors du recrutement des chasseurs, ceux-ci étant proposés aléatoirement, tant en niveau qu’en matériel.

Une fois prêt, vous lancez une chasse à prime. L’objectif sera de tuer et bannir l’une des 3 cibles du jeu: le spectre, le boucher ou l’araignée. Avant de les trouver, vous devrez découvrir les trois indices disséminés sur la map. Vous pourrez avoir à trouver une ou deux cibles parmi les trois.

L’araignée. La première cible qui vous est présentée. Rapide et venimeuse…

Mais évidemment, vous ne serez pas seul sur la map. D’autres chasseurs seront présents. Ainsi que quelques autochtones… Toutefois ces derniers sont assez peu variés… Basiquement, vous rencontrerez des tas de goules, éventuellement armées d’armes blanches ou de torches. Vous croiserez également des meutes de cerbères. Quelles sales bêtes… nombreuses… hargneuses… mordantes… À cela s’ajouteront les immolateurs, qui aiment exploser quand on leur tire dessus, les cuirassés, qui résistent assez bien aux balles, mais beaucoup moins aux coups de haches, les ruches… qu’est-ce qu’elles sont moches… et piquantes…

Dernier monstre du titre, le sac à viande… charmant comme tout. Et résistant à tout, bien qu’un peu moins au feu… Mais ne tentez pas de l’affronter en face à face… Il ne ferait qu’une bouchée de vous!

Malgré tout le bestiaire reste relativement pauvre en l’occurrence, même en comptant les fange. De plus, l’intelligence des créatures leur fait un peu défaut… Ils ne sauront pas ouvrir une porte par exemple (rarement en tous cas).

Mort ou vif

Cependant, le titre ne se veut pas action bourrin ultra dynamique. Le rythme sera relativement posé. En témoigne la grande majorité des armes, qui sont à simple action! Pour qui ne connaîtrait pas le principe, lorsque vous appuyez sur la détente d’une arme à feu, le chien frappe les munitions pour déclencher le tir. Avec une arme à simple action, appuyer sur la détente n’arme pas le chien. Il faut donc le faire manuellement. Revoyez les westerns où les mecs arment avec la main gauche ou avec le pouce.

Cette fonctionnalité donne au titre des cadences de tir assez lentes. Et ce même avec les fusils à levier. Par ailleurs, spécificité qui m’aura surprise au départ, les chasseurs ne rechargent pas automatiquement quand l’arme est vide! À vous de le faire manuellement également! Attention avec les armes mono-coup!

L’arsenal du titre reste cependant bien suffisant pour le jeu. Nous ne sommes pas devant un inventaire à la battelfield avec des dizaines et dizaines d’armes différentes. D’autant plus que nombre d’entre elles ne sont que des évolutions d’un type ; certaines ajoutent une lunette de précision, ou un silencieux, ou une baïonnette.

Il faudra donc faire des choix dans le magasin. D’autant que tout cela a un prix. Concernant l’argent, vous le gagnerez en accomplissant des actes en lien avec les cibles elles-mêmes. Vous gagnerez aisément 100 à 200$ par partie. Les armes de base coûtent autour de 50 à 150$. Les plus chères peuvent atteindre 1500$. Les monstres de base vous feront eux gagner de l’expérience.

De plus, vous n’êtes pas totalement libre dans le choix de l’équipement que vous pourrez emmener à la chasse. En effet, les armes ne peuvent remplir que 4 « cases » ; c’est-à-dire qu’une arme longue ne peut être couplée qu’une arme légère (par exemple un fusil et un revolver). Une arme moyenne ne pourra être couplée qu’à une autre arme moyenne ou une légère (une arbalète et une machette par exemple). Et les objets et consommables ne peuvent être qu’au nombre de 4.

Open Range

Le terrain de jeu reste assez vaste pour faciliter la furtivité, mélangeant les espaces grands ouverts et les zones de bâtiments un peu plus fermées. De nombreux pièges/objets seront à votre disposition également, de lampes à huile qui prennent feu une fois lancées, aux pièges à ours et autres joyeusetés.

Vous pourrez d’ailleurs arpenter ces terres désolées seul ou avec un co-équipier, voire deux co-équipiers! Mais attention, vos adversaires également! Vous ne saurez jamais si face à vous il n’y a qu’un pélerin ou deux ou trois! Ne vous jetez pas sur le cadavre tout frais avant d’être sûr de vous!

Un peu de matériel à récupérer, ça ne fait jamais de mal (sauf à lui bien sûr)

Cependant, les maps en question ne sont au nombre que de deux! Les indices et points d’apparition de créatures changent à chaque partie, mais le tout fini par se répéter inlassablement. Malgré tout, les variations météo apporte un (tout petit) plus. Vous pourrez ainsi arpenter les terres désolées de nuit ou en plein brouillard, ce qui limitera grandement la visibilité. Soyez donc attentif à tous les bruits qui vous entourent (d’où l’utilité de jouer avec un casque). D’autant plus que de nombreux objets peuvent vous trahir ; de tessons de bouteilles au sol aux fers à cheval pendus au plafond, sans compter les animaux qui réagiront à votre proximité ; des chevaux mourants aux corbeaux, en passant par les canards.

Il est cependant fréquent de ne croiser aucun autre joueur lors d’une partie.

Les deux maps et leur division aléatoire

Ce fait garde un avantage. En effet, la mort étant définitive, difficile de faire partir vos propres chasseurs à la retraite… Il s’agit là d’une autre fonctionnalité du titre. Vous avez le choix à partir du niveau 25 pour un chasseur de le retirer de votre lignée, afin de gagner une bonne dose d’expérience. Sur cette décision, contrairement à une mort en chasse, le matériel n’est pas perdu.

Dernier point à aborder, l’interface utilisateur.

Règlement de compte à O.K. Corral

Le titre navigue entre bonnes idées et manque d’aboutissement. Alors que certaines touches servent de raccourcis bien pratiques, le reste de l’inventaire doit être gérer en pointant à la manette. Le fond a été pensé pour la souris et cela se ressent.

Cependant, en jeu, il reste possible d’assigner les flèches droites et gauche pour des consommable ou objets spécifiques. Cela permettra de gagner quelques précieuses secondes dans certains affrontements. Les flèches haut et bas servent au micro.

Conclusion
Le titre propose à la fois une bonne ambiance, tant en termes visuel que de jeu lui-même, avec un rythme qui correspondra à ceux qui aiment l’infiltration avec des phases dynamiques. Les combats se veulent un peu plus stratégiques du fait des armes proposées.

Cependant, la réalisation technique pêche un peu. Certaines textures tardent à apparaître par exemple.

Le contenu semble assez chiche: deux maps, deux modes seulement. Pour tenir les joueurs en haleine sur le long terme, cela me semble un peu juste.

Les plus
  • Bonne ambiance, on ressent bien l’époque, tant en termes d’environnements que pour les armes
  • Choix intéressant des armes justement, donnant une stratégie et un rythme particulier au titre
  • Possibilité de co-opération à 2 voire 3
Les moins
  • Deux modes jeu seulement
  • Deux maps seulement
  • Des défauts techniques visibles voire gênants
  • Faible variété des ennemis non-humains
  • Faible IA de ces ennemis
  • Une interface utilisateur perfectible.
badges passable
PROMO
Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.