#K-Day : soirée spéciale, des jeux à voir

De Sonic à Metro, en passant par Kingdom Hearts III ou Life is Strange 2

DSC 0528
1 76

À l’occasion du K-Day, le distributeur Koch Media organisait une après-midi et une soirée consacrées à ses derniers jeux. Koch Media fait parti du groupe THQ Nordic, qui possède des studios tels que Deep Silver, 4AGames ou encore Koei Tecmo.

L’événement regroupait nombre de youtubers/streamers, ainsi que des blogueurs et rédacteurs de différents horizons. Il n’a malheureusement pas été possible de mettre la main sur tous les jeux. Nous avions néanmoins accès à : Dirt Rallye 2, Outward, Judgment, Metro Exodus, Kingdom Hearts III, Life is Strange 2 Episode 2, Team Sonic Racing, Dead or Alive 6 et Nelke and the Legendary Alchemists.

Le premier qui nous avait intrigués était Outward. Je n’ai malheureusement pu que le regarder de loin… Son fonctionnement, son principe d’évolution, ses quêtes, etc. me posent toujours question… Quels sont les objectifs, comment cela se traduit-il? Je ne peux malheureusement pas y répondre.

En second lieu Dirt Rallye 2. Le jeu disposait d’une installation spéciale, avec siège de pilotage. Particulièrement intéressantes, les sensations sont évidemment fort différentes de celles que l’on aura classiquement dans son salon, mais cela rappelle ce que nous pouvons vivre dans une salle d’arcade (pour ceux qui connaissent…).

Venait ensuite Judgment. Ambiance cinématographique pour ce jeu, qui ne sera pas sans rappeler les films hong kongais, de Jonh Woo. Les habitués de Shenmue ou Yakuza ne seront pas dépaysés. Le temps de jeu fut court, mais intéressant. La prise en main est très rapide, les phases de gameplay variées et cela dès le début.

(Bande-annonce mise à jour suite à l’affaire Taki.)

Passons à Kingdom Hearts III et Life is Strange 2.

Le premier fait parler de lui en ce moment, pas forcément en bien (pas de copies distribuées aux médias français, pas de VF, etc.). Le jeu proposait deux mondes (l’Olympe et le coffre à jouets), afin de s’immerger dans l’ambiance. On y retrouve le gameplay de la série avec plaisir, même si certains joueurs le trouvent plus facile que les précédents opus.

Plutôt habitué aux RPG tour par tour, j’ai eu besoin de quelques instants pour prendre en main le jeu, mais on s’y fait rapidement. On trouve les commandes, on comprend leur fonctionnement, le jeu devient alors agréable à jouer et à regarder. On enchaîne les coups, physiques ou magiques, et le boss n’a qu’à bien se tenir.

Par ailleurs, nous avons pu apprendre que la bande originale du jeu aurait une édition vinyl. Les passionnés pourront ainsi écouter à loisir la collaboration Skrillex / Utada Hikaru.

Life is Strange 2, quant à lui, a bénéficié de quelques améliorations sur le fond et sur la forme. Les développeurs ont profité des retours des joueurs pour améliorer leur produit et proposer une meilleure expérience. A la question de la date de sortie de l’épisode 3… Pas de réponse. Pour l’instant.

A côté de ces deux derniers se trouvait Team Sonic Racing.

Forcément immédiatement comparés à Mario Kart, les univers sont pourtant différents. L’ambiance générale n’est pas la même. Mario conserve une aura plus enfantine, tandis que Sonic a cette atmosphère plus adolescent jeune adulte et cela se voit. Deux circuits nous étaient proposés, un seul mode de difficulté et 12 personnages. Chacun d’eux se répartissant en trois catégories aux compétences diverses : Technique, Puissance ou Vitesse.

Au premier abord, les sensations de conduite ne semblent pas très différentes entre les personnages, mais après quelques minutes et plusieurs perso différents, j’ai pu constater les variations de style. Certains sont effectivement plus « lourds », plus lents, mais les obstacles sur leur route ne les arrêtent pas. D’autres en revanche, plus légers, peuvent se permettre de passer à des endroits inaccessibles pour les autres.

Bien que le fun semble moins immédiat que chez son concurrent, dans le temps le jeu pourra dévoiler son potentiel. Surtout si l’on considère qu’il s’agit d’un jeu qui se joue en équipe. Il ne s’agit pas de principe de Double Dash (deux pilotes par véhicules), mais des équipes de trois pilotes, chacun dans son bolide. Les stratégies de groupe pourront faire la différence.

Nous ne pouvions pas composer notre équipe et je n’affirmerai pas qu’on pourra le faire par la suite. En effet, chaque groupe était composé d’un pilote de chaque catégorie. En revanche, il sera possible de jouer en multi, en local jusqu’à 4 en écran splitté, et en ligne jusqu’à 12. A vous de trouver les partenaires et les techniques que vous utiliserez, puisqu’au fur et à mesure ou vous effectuez des actions collectives, vous remplissez une barre de super. Une fois pleine, vous déclenchez un pouvoir spécial, lié à votre équipe. À vous de renverser la course (ou d’enfoncer le clou si vous êtes déjà en tête).

Après ses quelques minutes de courses, il était temps de se poser un peu. Devant Dead or Alive 6.

Le roster était au complet pour se taper dessus. Il est difficile de rendre un avis rapidement, les jeux de versus n’étant pas ma spécialité (qui a parlé de masheur de boutons ?), mais le fun prend vite, même s’il ne faut pas s’attendre à une technique irréprochable. Nul doute que le cœur du jeu demande des heures de pratiques assidues. L’offre sur ce secteur reste très importante, Dead or Alive trouvera-t-il sa place aisément…?

Enfin, last but not least, Metro Exodus

J’attends beaucoup de ce jeu à titre personnel. FPS narratif en monde ouvert, dans un univers post apocalyptique, j’étais curieux de voir comment l’atmosphère des livres serait retranscrite. L’ambiance claustrophobique des premiers opus, le sentiment de danger permanent,etc.

Et les sensations sont bonnes dès le début. Rapidement on nous présente le système de customisation des armes et des accessoires, on nous fourni notre barda et en route ! Rien de surprenant pour les possesseurs des 2033 et Last Light.

Le ressenti est un peu différent quand on est dans le monde, on ne se sent pas contraint par des couloirs sombres, mais le danger rôde tout autant. Quand vous entendez des hurleurs à proximité, vous regardez partout autour de vous, arme à la main. Les munitions restent toujours aussi précieuses, alors prenez-en grand soin et tirez avec parcimonie (et un peu d’adresse ça aide). Des ressources de base seront à récolter partout pour la fabrication d’armes, d’accessoires et de munitions.

Et il faudra être équipé pour explorer les zones closes du jeu. Là on y retrouve l’ambiance du métro, sombre, bruits de mutant tout autour, pièges, etc. Quant à l’histoire, il faudra patienter un peu pour la découvrir plus en profondeur, mais ça reste « amusant » d’entendre les personnages (en anglais, sous-titrés français) avec un accent particulièrement prononcé.

Pour ne rien gâcher à la soirée, nous avons eu le droit à de jolis petits cadeaux :

Vous pourriez aussi aimer
1 commentaire
  1. Agent 47 dit

    Ça avait l’air vraiment sympa comme event !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :