Retours presse sur Last of Us Part II

Les retours presse du Outbreak Day

0 76

Alors que le titre s’est dévoilé lors du dernier State of Play, la presse a pu poser ses mains sur une version démo de Last of Us Part II.

Ce sont ainsi près de deux heures de gameplay qui leur ont été accordées. De l’avis général, le jeu ressemble au premier mais en mieux.

En effet, on retrouve les sensations et le gameplay du premier opus, mais dès lors que nous incarnons Elie et non plus Joel, nous avons affaire à un personnage plus jeune, plus agile. Ainsi, les premiers ajouts non négligeables sont une possibilité de saut, et une capacité d’esquive. Il ne s’agit pas simplement d’actions contextuelles comme ce pouvait être le cas dans le premier, cette fois c’est vous qui choisirez votre itinéraire.

En effet, les niveaux se veulent relativement ouverts et vous pourrez vous faufiler à droite à gauche, par des fenêtres brisées, ou dans des hautes herbes pour vous dissimuler à la vue de vos ennemis. Cependant, de nouveaux « ennemis » sont là: des chiens! Ceux-ci peuvent vous sentir et vous pister. Vous pourrez voir votre piste grâce à votre vision spéciale, le mode écoute. À vous de les éviter ou les distraire pour rester en vie.

Il faudra être prudent dans ce nouvel opus. Les ennemis humains seront plus malins pour vous traquer. De plus, ils ont été rendus plus spécifiques par les développeurs. Chacun d’eux portera un nom, que ses amis prononceront pour parler de lui. Si vous abattez l’un d’eux, ses amis pleureront sa mort, et vous en voudront d’autant plus. Si vous vous débarrassez d’un des chiens, non seulement son maître n’aura de cesse de vous traquer pour vous faire la peau, mais vous aurez aussi à subir les hurlement de douleur de l’animal.

Quand vous entendez le chien gémir, il y a une réaction émotionnelle. Vous vous sentez mal et coupable, et ce sont des sentiments uniques aux jeux vidéo. Vous ne les sentez pas que lorsque vous regardez un film, vous ne faites que grimacer, regarder ailleurs et penser, eh bien, c’est un personnage qui le fait.

Les humains tenteront de vous encercler afin de vous piéger, il sera donc primordial de la jouer furtif. Il serait d’ailleurs possible de finir le jeu sans tuer d’ennemis ou presque.

Pour cela, vous aurez à votre disposition de nombreuses ressources pour fabriquer ce dont vous aurez besoin. Des kits de soins, aux armes offensives ou défensives, telles que des mines ou des silencieux. Cependant, comme dans le premier opus, les ressources serviront simultanément aux différents objets. Il vous sera donc nécessaire de faire des choix de tactiques.

De même, Elie aura des arbres de compétences qu’elle pourra améliorer grâce à des pilules trouvées çà et là. Là encore toutefois, des choix seront à faire, puisqu’il pourrait ne pas avoir assez de pilules pour tout améliorer. Cependant, nous pourrons trouver des magazines qui ouvriront d’autres compétences possibles.

Le jeu se veut un miroir pour notre sentiment face à la violence. Ainsi, nous avons toutes les possibilités de faire des choix moraux qui impacteront notre expérience, et enrichiront notre pensée sur notre vision du monde et du monde du jeu vidéo.

Dans ce jeu, il se produit de nombreuses choses totalement propres à notre média qui parlent vraiment de cette idée de la complexité du cycle de la violence. Cette idée que la violence n’existe pas en vase clos, que la justice qui est rendue par tous les moyens a un coût réel, et toutes les questions philosophiques intéressantes qui en découlent sont explorées avec des mécanismes et quelques surprises uniques aux jeux vidéo.

Le combat au corps-à-corps devient particulièrement intense, viscéral, le tout renforcé par la bande-son ; un ennemi abattu par un coup de couteau dans la gorge émettra des gargouillis, parfois difficiles à supporter (selon votre niveau d’empathie peut-être aussi).

Cette réflexion sera soutenue par le fond du jeu. En l’occurrence, la démo présentée se composait de deux parties principales.

La première se passait 5 ans après les événements du premier opus. Elie vit dans le Wyoming (un état américain au centre nord ouest du pays), dans une communauté relativement protégée, du côté de la ville de Jackson. Pour l’alimenter, Elie part pour une patrouille avec Dina, et les deux amies en profitent pour discuter, comme dans le 1, afin de nous installer dans le monde. Nous y découvrons les mécaniques de jeu, du neuf et de l’habituel.

La relation entre les deux jeunes femmes se posera tranquillement.

Je pense que pour nous Ellie a toujours été un personnage lesbien pleinement réalisé! Je suppose que maintenant nous le confirmons aux gens. Ellie est une adolescente et nous voulions vraiment explorer cette relation avec Dina. Cela vient naturellement pour nous. L’intérêt n’est pas la polémique, c’est juste qui est Ellie.

Cependant, un événement tragique va advenir et amener Elie en quête de vengeance. Cela pose donc ces questions philosophiques sur le cycle de la violence et le coût des représailles.

L’autre élément important pour cette histoire est les enjeux auxquels nous sommes confrontés, à savoir que la vie de tous est en danger. Et nous voulons que vous, dans ce jeu, croyiez vraiment que la vie de quiconque est en danger – y compris le personnage que vous incarnez vous-même, c’est-à-dire Ellie, y compris Joel, Dina, ainsi que tous les autres personnages, c’est vraiment important pour nous.

La seconde phase envoie Elie du côté de Seattle, dans l’état de Washington (tout au nord ouest des États-Unis). Nous aurons à affronter une milice paramilitaire xénophobe: le Front de Libération de Washington, Washington Liberation Front, WLF, d’où leur surnom de Wolves, les loups.

En plus de ces soldats, nous aurons à affronter les différents infectés déjà rencontrés, mais également un nouveau type: les marcheurs (shambler en VO). Ceux-ci semblent être un mix avec des colosses, ayant la possibilité de lancer de poches de gaz toxique. Bien que lents et massifs, il ne sera pas possible de les éliminer furtivement et demanderont pas mal de munitions pour s’en débarrasser.

Alors que le premier opus nous proposait d’incarner Joel, défendant Elie, cette fois, Elie va s’en prendre volontairement à ceux qui lui ont causé du tort.

Vous arpenterez ainsi le monde du jeu avec certains de vos compagnons, contrôlés par la machine. Alors que le premier épisode laissait Elie un peu de côté dans les affrontements, puisqu’elle était toute jeune et frêle, nous avons désormais affaire à des adultes. Il sera donc possible de compter sur eux pour gérer les combats. Cependant, les retours presse montrent que quelques soucis persistent, laissant notre allié relativement invisible aux adversaires.

Pourtant, de l’aide ne sera pas négligeable pour explorer l’univers. En effet, selon les développeurs, le titre serait 50% plus vaste que le précédent. Des notes seront disséminées de-ci de-là, afin de compléter le lore du monde. Les rumeurs sont même confirmées concernant les supports physiques du jeu: il y aura bien deux disques blu-ray.

Dernière rumeur levée: il n’y aura pas de multi-joueur pour The Last of Us Part II. Les développeurs ont souhaité se concentrer sur une histoire en mode solo. Il s’agit pour eux de l’aventure la plus ambitieuse jamais réalisée par le studio.

Pour fêter toutes ses nouvelles (et le Outbrak Day du coup), Naughty Dog propose de nouveaux éléments pour les fans. Ainsi, nous pourrons télécharger un thème pour notre PS4, mais nous aurons également la possibilité de nous fournir des objets spéciaux: Une statuette de Elie, des T-shirt, un guide de cosplay, et un artbook.

Pour les américains qui souhaitent acquérir les objets des précédents Outbreak Day, Naughty Dog organise un concours photos, grâce à l’apparition du premier opus dans l’abonnement PS Plus du mois d’octobre. Ce concours débutera le 1er, et récompensera un gagnant par semaine chaque vendredi, jusqu’au 1er novembre. Malheureusement, rien chez nous…

Le titre sera donc disponible le 21 février.

Nos autres articles sur le jeu.

PROMO
The Last of Us Part 2 sur PS4, Édition Standard,...
  • Jeu d'action et d'aventure The...
  • Graphismes : des personnages,...
  • Fonctionnalités améliorées...
Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.