[TEST] La manette Razer Raiju Ultimate au banc d’essai

Quand on parle de jeu, on pense au plaisir qu’il procure, aux raisons qui font d’un jeu un bon jeu etc. Mais on oublie que pour jouer à un bon jeu, il faut : un bon jeu ET une manette. A ce sujet, on a rédiger un article qui regroupe les 5 meilleurs manettes PS4.

Dans cette optique, le marché propose plusieurs versions de contrôleurs prenant le rôle de la DualShock 4, traditionnelle à la PS4. Aujourd’hui, Razer nous a donné la possibilité de tester l’un de ces derniers produits : la Razer Raiju Ultimate.

À l’attaque

Évolution de la Raiju, elle améliore un produit déjà très bon. Première grosse évolution, elle propose une connexion sans fil, via bluetooth. Fini le câble qui traîne entre la console et le fauteuil. Malgré tout, la manette est fournie avec un câble tressé de 3 mètres, ce qui permet de jouer tranquillement en chargeant la batterie.

En effet, l’autonomie de la manette s’avère correcte mais pas extraordinaire. Comptez une dizaine d’heure, selon votre configuration.

La force de ce type de manette, ce sont les touches supplémentaires. En effet, aux boutons traditionnels, Razer en ajoute 4 : les boutons M. Vous en trouverez 2 au niveau des gâchettes L2 et R2, ainsi que deux en-dessous des poignées.

Chacun son truc

À ces boutons, s’ajoutent trois switch, permettant d’opter pour la machine sur laquelle vous jouez (PC ou PS4), ainsi que de bloquer les gâchettes L2 et R2, raccourcissant ainsi leur course, pour une réactivité plus importante.

Les boutons logo beplaystation 150x150 s’avèrent très agréable au contact, avec le système « meca-tactile » ; le switch parait plus confortable que sur une DS4 classique. La matière est également très agréable au toucher, avec une légère texture sur le dessus et un grip confortable sur le dessous.

Petit bémol de l’ajout des boutons M : il faudra faire attention quand vous attrapez la manette, à ne pas appuyer sur l’une des palettes M du dessous, ce qui engendrerait une action non souhaitée.

La prise en main en jeu demande quelques heures, mais on trouve très rapidement l’intérêt des ajouts réalisés. En effet, quoi de plus ennuyeux que de devoir lâcher le stick droit pour appuyer sur les boutons logo beplaystation 150x150 ? Ce problème peut être résolu. En effet, vous pourrez attribuer le rôle de ces boutons aux boutons M.

Chacune de ces touches est paramétrable et vous y attribuer le rôle que vous voulez (R ou L, 1 ou 2, flèches ou logo beplaystation 150x150 ). Toutefois, seuls ces boutons M sont paramétrables, pas les boutons traditionnels.

Afin de paramétrer votre manette, vous pourrez le faire via l’appli disponible sur les stores, ou via la manette directement par une simple manipulation. Vous pourrez paramétrer jusqu’à quatre profils différents stockés directement dans la manette. D’autres pourront être prévus dans l’application.

Vous naviguerez entre vos profils grâce à l’un des boutons sous la tranche.

En cliquant sur le bouton à gauche, vous passez d’un profil à un autre. Un indicateur couleur identifie la configuration en question. Le deuxième permet le paramétrage à la volée. Les deux autres permettent de gérer les éclairages et de verrouiller les touches pour éviter des fausses manipulations.

À l’usage

En main, la manette est donc très agréable à tenir, malgré son poids. En effet, celle-ci est bien plus lourde qu’une DS4 standard avec ses presque 350g contre 215g. Mais la forme de la Raiju Ultimate tient bien en main.

Les sticks symétriques, comme traditionnellement, permettent une prise d’habitude rapide, contrairement aux manettes asymétriques. Par ailleurs, la manette est fournie avec trois accessoires supplémentaires.

Vous pouvez ainsi personnaliser votre expérience à l’aide d’un D-Pad supplémentaire, ainsi que deux sticks. Ces derniers se changent très facilement grâce aux aimants intégrés. Vous avez donc le choix d’un stick légèrement plus grand, pour plus de précision dans la manipulation, ou un stick concave et texturé pour une meilleure tenue.

Le D-Pad lui demande un peu plus de minutie pour être changé. Si vous vous rongez les ongles, vous aller avoir du mal. et pour le ranger dans l’étui, cela s’avère également un peu fastidieux. Notez cependant, qu’il s’agit sur cette manette d’un D-Pad 4 boutons, contrairement à la DS4.

Ainsi, une fois la phase de découverte passée, l’objet s’avère extrêmement agréable, tant en termes d’ergonomie, qu’en termes de finition du produit. Nous avons affaire à un produit de qualité. Pour renforcer le tout, la manette est livrée avec une pochette de transport, dans laquelle tous les accessoires peuvent être logés.

Petit bémol : le câble. Fourni avec une attache intégrée, il faudra faire attention à ce qu’il ne tombe pas au même niveau que les sticks.

Autre inconvénient lié au câble : il s’agit d’une connectique spécifique et non d’un nano-USB classique. Conservez donc précieusement votre cordon!

Grosse différence, les sticks sont asymétriques. Ce modèle perd en revanche le paramétrage à la volée et les 4 profils intégrés. Il faut donc passer par l’appli pour réaliser les changements. Dernier « détail », les accessoires sticks et D-Pad, ne sont pas interchangeables.

En revanche, son prix est inférieur, comptez 150€ pour ce modèle. Si vous hésitez encore, faîtes un tour sur l’article des 5 meilleurs manette PS4.

VERDICT
Conclusion

Au final, cette Razer Raiju Ultimate est un très bon produit, paramétrable à souhait, jusqu’aux éclairages via l’appli et la puissance des vibrations. La possibilité de garder le pouce sur le stick droit tout en conservant l’usage des boutons est une option particulièrement intéressante dans de nombreux jeux.

L’accès à ces boutons, surtout en termes de combinaisons est un ajout très important pour quelques jeux qui ne le prévoient pas. Cependant, cela n’est pas un produit abordable. En effet, affichée à près de 200€, cela en fait un produit relativement cher, malgré toutes ses qualités.

Note des lecteurs0 Note
0
✅ Points forts
Finitions impeccables
Customisation de nombreuses fonctions
4 profils intégrés et application pour plus de possibilités
❌ Points faibles
Le prix !
Connectique du câble propriétaire
Pas de prise micro intégrée
8.5
/10
Article en relation
[TEST] Fate/EXTELLA LINK