Dakar 18

Complexe, réaliste et fun

0

Koch Média et BigMoon ont sorti le 25 Septembre dernier Dakar 18, qui se veut être l’expérience la plus réaliste de la course de rally mondialement connue.


Premières impressions

Le jeu s’installe ultra rapidement, ce qui ne gâche rien au plaisir de la découverte. Un tutoriel obligatoire relativement court nous est proposé :

Une voix off nous explique tous les points importants à savoir comme le mode de conduite, qu’est ce qu’une course Dakar, comment lisons-nous ce qui est affiché à l’écran. L’organisation de la course en elle-même prend un place importante dans ce tutoriel et c’est avec intérêt que j’ai lu chaque mot énoncé. Pour clore ce tutoriel, il faut réparer sa monture.

Le soucis que j’ai rencontré c’est la langue. Les voix sont en anglais avec des sous-titres en français, mais j’ai eu la même problématique qu’avec GTA V. Pour ceux qui y ont joué, vous comprendrez sans mal mon ressenti. Pour les autres… c’est pénible. Je suis un homme mono-tâche. Je ne peux pas conduire et lire en même temps!

Une fois ce tutoriel exécuté, vous tomberez sur le menu habituel de ce type de jeu, reste à signaler que le menu est extrêmement clair et logique.


Aventure

Pour toute nouvelle partie, il faudra choisir entre plusieurs type de véhicule, mais si vous choisissez le quad ou la moto, sachez que vous devrez compter sur vous même car il n’y aura pas de copilote pour vous aider.

Pour chaque choix de véhicule, il vous sera proposé plusieurs écurie avec à l’intérieur de chacune plusieurs duos (en cas de copilote).

A titre d’exemple, pour les voitures, vous aurez le choix entre Peugeot, Mini, Toyota, Renault et Mitsubishi. Pour Les camions, Kamaz, Maz, Tatra, Renault, et enfin Veka Man.

Une fois votre véhicule tendrement sélectionné, il faudra choisir la difficulté :

  • Débutant : Aide à la boussole en hors piste, meilleure résistance aux dégâts, les réparations coûteront moins cher en Dakar Points (DP), le comportement des IA sera plus sympa, et finalement, un point de sauvegarde sera automatiquement crée à chaque waypoint (chek point via GPS).
  • Compétiteur : aucune boussole hors piste, résistance standard aux chocs, coût standard des réparations, les PNJ seront un peu moins sympas, et la sauvegarde automatique à chaque waypoint est maintenue.
  • Légende : rien que le titre met dans l’ambiance, après cette partie, on peut s’inscrire pour la session réelle 2019.

Après un tutoriel, simple et rapide, le jeu vous propose encore quelques leçons afin d’appréhender au mieux les différentes conduites :

  • Suivre les pistes
  • Introduction aux CAP
  • Pistes et hors-pistes
  • Navigation hors-piste
  • Hors-pistes et dangers

Le jeu ne se joue pas si simplement, il faut avant tout appréhender le style, comprendre les différents affichages de l’écran afin de pouvoir finir une course/étape. Je vais peut-être vous faire gagner du temps, mais votre copilote vous cri les infos à suivre, mais en anglais. Alors soit vous faîte mine de ne rien comprendre et vous tenter de lire en même temps les sous-titres, soit vous faites semblant d’être sourd et vous lui coupez le sifflet. Ce n’est pas grave car en bas à droite de l’écran il y a Road Book qui vous explique clairement que à X kilomètres entre 2 rochers ou autres il faudra aller tout droit ou tourner. Encore mieux, dans les options il est possible de mettre de road book en mode simplifié pour qu’il apparaisse en haut de votre écran, pile en dessous de votre kilométrage actuel. Parfait !

Maintenant que j’ai fait quelques kilomètres manette en main, quelles sont mes premières impressions? J’ai choisi comme premier véhicule la Mini John Cooper Works Buggy 2 roues motrices, l’horreur. Dépassé la troisième vitesse, la voiture patine et fait un joli 360°. J’ai passé plus de temps à crisper mes dents de peur de faire partir ma voiture qu’à regarder l’itinéraire. J’ai donc changé pour une jolie Toyota. Rien à voir, les 4 roues motrices font leur travail à merveille. J’ai aussi tenté la moto qui est bien plus fun à jouer pour ma part.

Niveau visuel, je vous dirais que le jeu est propre, mais il rencontre le même problème que nombre de jeux de la sorte… c’est assez vide. D’autant plus que le thème c’est la nature, le désert. On s’éclate à sauter de dune en dune sur des musiques assez rythmées mais l’exploration ne va pas beaucoup plus loin. Maintenant, si nous suivons l’aventure comme elle se doit, l’enchaînement des paysages se fait bien mieux et apporte de temps en temps quelques touches de fraîcheur. Avec plus de 20 000 m² modélisé, il est normal de retrouver cette sensation de vide. L’affichage du paysage est plutôt bon, bien que certaines faiblesses de la console se fasse sentir de temps en temps, mais rien de bien méchant.

L’aventure. Que c’est compliqué pour le joueur guidé depuis sa plus tendre enfance, de trouver son chemin via la carte et le road book. Heureusement que le mode facile aide à la tâche. Une barre avec la boussole est affichée en permanence en haut de l’écran et vous permet de retrouver votre chemin en cas de hors-piste. Le piège étant de rester scotché à cette barre afin de savoir dans quelle direction aller. Ce qui peut gâcher le plaisir du jeu. Cette sensation de chasse au trésor est complètement abolie si nous n’observons pas le reste de l’écran. Par exemple, lors de la première épreuve, il est dit que nous allons rouler le long d’un lac et je vous avoue que je n’en ai jamais vu la couleur. En cas de perdition majeure dans la partie (chose à laquelle vous vous retrouverez confronté plus d’une fois), en allant dans les options, il sera possible soit de recommencer la course complète soit à partir du dernier waypoint enregistré, mais ce ne sera pas le choix le plus judicieux en systématique. A chaque course complétée, il sera possible bien logiquement de poursuivre votre aventure avec la course suivante. Au fur et à mesure de la progression, il va falloir s’entraîner sur les véhicules  qui sont assez techniques à manœuvrer. Chaque véhicule possède ses propres caractéristiques qui va falloir tester avant de faire son choix pour la course complète, que ce soit la lourdeur, l’accélération, les trajectoires, les freinages, la direction ou  les sauts. Une fois le véhicule choisi, il sera vôtre durant tout le jeu. Vous n’aurez pas la possibilité de changer,ce qui semble logique.

Vous vous retrouverez certainement embourbé à un moment ou à un autre, il est possible de sortir de la voiture afin de jouer avec une pelle pour dégager votre véhicule. Si vous n’y arrivez pas, il également possible de faire appel au concurrents pour qu’ils puissent vous donner un coup de main.

L’un des seul point négatif que je pourrait souligné est le non-effort fait à la “casse” des véhicules. Lors d’un choc, d’un tonneau, d’un saut mal engagé, le véhicule (n’importe lequel) est comme figé pour ne pas prendre trop de coups. Tout semble extrêmement rigide. Je sais pas si vous vous souvenez du premier Gran Turismo dans lequel les voitures ne pouvaient pas se renverser, sans en arriver là, j’ai eu cette impression. Bien entendu ce n’est pas un Destruction Derby que nous avons entre les mains mais un peu plus de tôle froissée n’aurait pas fait de mal. Je vous confie ce point négatif car il a toute son importance dans le jeu. En effet, votre véhicule se meurt à petit feu au fil des kilomètres parcourus et des reliefs affrontés : pneus, transmission, boîte de vitesse, freins, et tout le reste. Mais tous ces éléments seront à réparer moyennant des Dakar Point afin de poursuivre votre aventure et de ne pas être disqualifié.

Les parties sont longues, peuvent durer plusieurs heures selon votre taux d’attention. Entre la perte de repère, les dunes vicieuses qui vous massacrent les véhicules et finalement votre rang à la fin d’étape, il y a moyen de recommencer plusieurs fois un même tronçon de route. Une difficulté exquise.


Multijoueur

Deux choix s’offrent à vous : rejoindre ou créer une session (un choix cornélien sous le rythme d’une musique épique digne d’un motorstorm).

Un point important, il est possible de jouer à 2 avec un écran scindé, assez rare pour pouvoir le préciser.


Explorer

Cette fois-ci, troix choix :

  • Un entraînement simple avec les 5 leçons du mode aventure
  • Une chasse au trésor, vous vous rappelez de ces courses d’orientation à l’école? je vous le donne dans le mille, c’est exactement ça avec une vrai récompense cette fois ci.
  • Et pour finir, le tutoriel, encore.

Classement

Sans grande surprise, dans cet onglet vous découvrirez votre profil mis à jour en fonction de votre progression, ainsi que des statistiques globales : temps de jeu total, par véhicule, par difficulté, la distance parcourue, vos accidents, votre vitesse moyenne, vos réparations et encore beaucoup d’autres.


Options

  • Jeu
  • Graphisme
  • Son
  • Commande
  • Générique

Sans vouloir vous faire une revue détaillée de toutes les options, il vous sera possible de régler comme d’habitude le son, la langue, les sous titres, les effets d’affichages (les couleurs) mais aussi le type d’affichage “In Game” pour plus de praticité pour vous. Il y a aussi tout ce qui a attrait au comportement des véhicules comme les freins, la transmission (automatique, semi automatique ou simulation), l’accélérateur. De quoi parfaire votre conduite.


En bout de course

Après des heures passées dans les dunes, les sable, les marécages, je suis fatigué. Une attention de chaque instant est demandée. Le jeu offre une expérience authentique et réaliste qui ne sera pas au goût de tout le monde. Les épreuves sont longues et il faut être réellement vigilant sur le road book et les communications de votre copilote (malheureusement en anglais). Sans ça, vous serez littéralement et profondément perdu car il n’y a aucun Check Point visuel, ni de flèches vous dirigeant. La gestion des réparations de votre véhicule vous pousse à conduire prudemment même en plein désert. Il faut être attentif au moindre rocher, au moindre dénivelé mais surtout à ce que vous ne voyez pas, comme l’autre versant de la dune que vous êtes en train de gravir péniblement.

Dakar 18 est dur, vraiment dur, mais également très fun. J’ai pris autant de plaisir à jouer que d’énervement à trouver mon chemin.

Points positifs :

  • Un réalisme à toute épreuve
  • Le plaisir de chercher son chemin
  • Un mode Chasse au trésor bienvenue
  • Un menu clair et simple
  • Un tutoriel complet
  • Les musiques orchestrales

Points négatifs :

  • Jouabilité de certains véhicules
  • Pas adapté à tous les joueurs
  • Des véhicules trop “robustes” en cas de chocs
  • Peu de mode de jeu

7,5 / 10


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.