[TEST] RAGE 2, faut il le piquer?

Prenez le gameplay nerveux et bourrin de Doom et transposez le dans le monde post apocalyptique de Mad Max : voici RAGE 2! C’est en gros ce que nous proposent id Software et Avalanche Studio pour cette nouvelle itération. Préparez vous à dézinguer du cramé, à exploser du mutant, c’est parti pour le test!

Le scénario classique

Vineland. Petite enclave de civilisation au milieu du Wasteland, ses habitants vivent à l’abri de ses hautes et épaisses murailles. Après avoir choisi le sexe de son personnage, le tutoriel nous met directement dans le bain puisque la ville est attaqué, et il va falloir agir vite si on espère survivre.

Dès le début, on voit donc que le jeu ne fait pas dans la finesse! Ca explose de partout, les tirs à la tête font un beau bruit bien dégueu et on pourra même trouver le cerveau de sa victime par terre, à quelques mètres de son ancien propriétaire. Les insultes fusent (PEGI 18, couchez les enfants) et le gros méchant chef de l’Autorité à moitié robot débarque. Il assassine froidement une personne chère au héros sans que celui-ci ne puisse l’en empêcher. Il va donc avoir la RAGE, vous me suivez? Et bien sûr vouloir se venger.On a donc affaire à un scénario tout ce qu’il y a de plus convenu, qui, du début à la fin, peine à nous surprendre. Et donc à nous accrocher…

Tu devrais pas laisser traîner ça, ça peut servir…

Un bourrin sachant bourriner…

Si le soft pêche par son scénario, il en est tout autrement de son gameplay. Nerveux et jouissif, on se plaît rapidement à sortir les gros calibres pour littéralement éradiquer tous les pauvres bougres qui se mettraient en travers de notre chemin. Quelques fois en me baladant à bord de Phoenix, ma super caisse qui n’a rien à envier à Kit de K2000, j’aperçois des cramés qui se battent contre des mutants ou des sbires de l’Autorité. Je descends alors de voiture pour arrêter cette querelle en mettant tout à plat. Littéralement. Mon côté pacificateur sans doute.

C’est bon? T’es calmé?

Des armes efficaces

Chaque arme possède 2 fonctions différentes, selon que l’on soit en mode normal ou en visée. Par exemple le fusil à pompe tire une décharge de plombs en mode normal et en visée, ces derniers fusionnent en un seul gros plomb pour concentrer les dégâts sur un seul point d’impact. Ravageur. Le lance roquette lui tirera donc son projectile tout droit en mode normal tandis qu’en mode visée, l’arme va verrouiller la cible puis lui envoyer une multitude de petites roquettes. C’est vraiment fun et c’est un des points forts du jeu.

Les armes peuvent être améliorées en récoltant ou achetant différents composants électroniques… ou organiques!

Plus ils sont grands, plus ils tombent de haut…

C’est quoi l’projet?

Pour devenir un boucher ranger plus efficace, on va pouvoir acquérir des compétences, appelées ici « projets ». Donc logiquement les points de compétences seront appelés des points de projets. Pour en obtenir, il faut faire des actions qui plairont aux 3 VIP qui vous donnent les missions de la trame principale. Chaque action (exemple : nettoyer un camp de cramés, obtenir des renseignements, etc…) fait monter en niveau auprès d’eux, chaque niveau vous attribuant 3 points de projets à utiliser pour débloquer des compétences.

Certaines capacités seront disponibles après les avoir trouvées dans les arches disséminées dans le Wasteland, tout comme des armes. S’en suivra alors un entraînement en réalité virtuelle pour apprendre à s’en servir.

From Wasteland with love

Le monde ouvert de RAGE 2 est aussi beau que varié. On passera par des déserts, des marécages, des villes fantômes, ou encore par une base futuriste… Graphiquement, le soft frappe fort. En roulant d’un point A à un point B parfois éloigné (il n’y a pas de déplacement rapide), on voit régulièrement des explosions de tous les côtés, des vaisseaux de l’Autorité qui débarquent ou encore des météores de Feltrite qui s’écrasent sur Terre.

Globalement, c’est très beau, et je n’ai pas constaté de ralentissement ou d’aliasing trop flagrant. Le seul reproche que j’aurai, c’est que dans certaines conditions, c’est plutôt sombre (il n’y a pas de lampadaires dans le Wasteland!).

Pas dans la finesse…

… voire carrément dans la vulgarité! Le PEGI 18 n’est pas là pour faire joli! Outre les explosions de corps avec bruit très suggestif, on coupe des têtes, des membres… C’est la fête! On a aussi droit à un langage très fleuri de la part des habitants du Wasteland, qui ne mâchent pas leurs mots. Et c’est sans compter les jolis petits noms dont sont affublés les PNJ. Petit florilège car je sais que vous êtes curieux : Kate Pisduné, Mâche Boules, Bogus Groscul, Foutraucu… (liste non exhaustive).

On est clairement dans du second degré, cela dit, je doute que ce soit du goût de tout le monde…

Alors? On le pique ou pas?

Je dois bien avouer que mon avis est plutôt mitigé à propos de Rage 2. Je prends beaucoup de plaisir dans les missions, les affrontements sont nerveux, ça pète de partout. On s’éclate avec les gros calibres et les différents modes des armes.

Paradoxalement, on s’y ennuie aussi. Si on ne se contente que de la campagne principale, le jeu s’avérera très court. Dans le reste, que ce soit les quêtes annexes, la recherche des arches, etc… c’est vite redondant. Sans compter le scénario qui ne casse pas trois pattes à un mutant.

Au final je dirais que c’est un jeu sympa, défouloir, mais guère plus. A recommander aux fans du genre.

VERDICT
Conclusion
Conseillé pour son gameplay explosif et ses graphismes de qualité, le soft aurait pu obtenir le badge excellent si il offrait un scénario plus riche et un contenu plus varié. mais ce n’est malheureusement pas le cas.
Note des lecteurs0 Note
0
✅ Points forts
Gameplay
Fun
Armes à plusieurs modes
❌ Points faibles
Scénario léger
Campagne courte
Répétitif
6.5
/10
Article en relation
CrossingSoulsKeyImage
[TEST] Crossing Souls, résumé et avis