Be Playstation
PS4, PS4 Pro, Playstation VR, Accessoires PS4 - News, Guide d'Achat, Edito, Vidéos

Test Fade to Silence sur PS4 : Brisons la glace

Winter is here

0 35

Black Forest Games nous propose à son tour un jeu de survie, édité par THQ Nordic. On n’avait eu que peu de nouvelles du soft depuis son annonce à la Gamescom de 2017, et le voici disponible depuis le 29 avril dernier. Prometteur sur le papier, il va falloir aller braver le froid pour voir ce qu’il vaut vraiment.

 

L’hiver est là

A une époque indéfinie mais post-apocalyptique, un hiver sans fin recouvre le monde de neige et de glace. A cela s’ajoute une « corruption » qui contamine ce dont elle arrive à prendre possession : animaux, végétaux, humains… Ash est un survivant. Pour protéger sa fille, Alice, il monte un camp et recrute d’autres personnes afin que tout se petit monde s’entraide dans les tâches vitales de ce monde sans pitié : trouver du bois, de la nourriture, construire de quoi s’abriter, etc…

On commence en se réveillant dans une crypte. Apparemment, on est mort, mais une entité faite de corruption nous renvoie dans ce monde hostile, certainement pour se jouer de nous un peu plus, en attendant qu’elle se décide à nous emporter définitivement…

En sortant de la crypte, Ash entend les cris de sa fille dans le camp en proie à un incendie et à des monstres eux aussi faits de corruption. C’est l’occasion de lancer le tutoriel! Mais aussi de se rendre compte de l’approximation du système de combat et de la « bizarrerie » du bestiaire du soft. Nous y reviendrons.

Si Ash est un leader, ce n’est pas par hasard. En effet, cette introduction nous permettra d’apprendre qu’il a le pouvoir « d’absorber » en lui la corruption pour libérer les camps. Notre héros aura pour mission de protéger sa fille et son camp, tout en recrutant d’autres survivants et en découvrant ce qui as mis le monde dans cet état…

 

Fade to Silence 20190430223434

 

Le survivalisme pour les nuls, première édition

On commence par choisir entre le mode exploration et le mode survie.

Le premier correspond au mode « facile » et vous octroie un nombre illimité de vie, vous permettant de vous focaliser sur l’exploration (comme son nom l’indique). En revanche, vous ne débloquerez aucun trophée dans ce mode.

Le second, vous l’aurez deviné, correspond au mode normal, ou difficile même. Les vies sont limitées, les combats plus rudes mais vous gagnez les trophées du jeu.

 

I’m a survivor

Comme dans tout bon jeu de survie qui se respecte, de nombreux paramètres sont à prendre en compte si l’on ne veut pas mourir prématurément. Ainsi il faudra prêter particulièrement attention à la jauge de faim et à celle de froid. Comme dans la vraie vie, manger comblera la faim, et le feu réchauffera le corps. Pour manger il faut chasser, pour se chauffer, il faut du bois.

Des ressources qui peuvent se trouver en sortant du camp, mais comme expliqué plus haut, la corruption contamine tout. Une partie de la viande chassée et du bois coupé sera donc inutilisable en l’état, diminuant ainsi les ressources disponibles. C’est là qu’interviennent les recrues. Un spécialiste de la chasse saura récupérer plus de viande et un bûcheron saura obtenir plus de bois que Ash.

Ce dernier devra donc trouver des survivants (au look mi-Mad Max, mi-sauvageons de GoT), leur rendre service (généralement les protéger d’attaques de monstres) et les convaincre de rejoindre son camp. Mais attention : plus de monde au camp signifie plus de bouches à nourrir et de corps à réchauffer. Là où ça commence à devenir ennuyant, c’est qu’une recrue dans un abri chauffé arrive à mourir de froid! Ou une autre peut mourir de faim alors que la réserve de nourriture est pleine!

Un système de craft plutôt sympa à utiliser permettra de créer armes, nourritures, matériaux, etc… Attention à penser régulièrement à déposer le fruit de vos récoltes sous peine d’être rapidement trop chargé pour en ramasser d’avantage.

 

Fade to Silence 20190430231241

 

Il fait au moins -1000

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le paysage hivernal fait son effet ! On a froid rien qu’en y jouant ! Les passages de blizzard sont plutôt bien rendus.

Au niveau des open world, je dois dire que Red Dead Redemption 2 a placé la barre très haut en ce qui concerne la réalisation et notamment les graphismes. Malgré moi, j’ai souvent tendance à effectuer la comparaison avec les nouveaux jeux que je teste. Alors certes, le budget et le nombre de développeurs sont rarement à la hauteur du titre de Rockstar, mais ça donne quand même une idée de ce qui est réalisable techniquement.

Ce qui m’a frappé dans Fade to Silence, un jeu où l’on crapahute 90% du temps dans la neige, c’est la faible trace qu’on y laisse en passant dessus. Comparé à RDR lors du passage dans la montagne enneigée donc, ça n’a absolument rien à voir. Mais passons.

 

Fade to Silence 20190430223217

 

Les monstres rencontrés ont un design disons… particulier, avec lequel je n’ai pas vraiment accroché, question de goût peut-être, ça reste subjectif. Les combats en revanche sont lourds. Il faut vraiment anticiper les roulades pour esquiver. Chaque attaque ou esquive consommant la barre de résistance, il faut marcher le temps qu’elle se recharge après avoir mis un ou deux coups et fait une esquive. La plupart des ennemis étant relativement lents, ça passe encore. Mais quand on est amené à en combattre 2 en même temps, les choses se compliquent vraiment et finissent souvent par un retour à la crypte.

Quant à l’entité de corruption qui semble posséder notre héros, elle intervient et lui parle régulièrement pendant l’aventure. La voix grave et démoniaque surjouée est vite lassante.

Dans ce cas, si vous jouez en mode survie, vous disposez d’un nombre limitées de vies. L’entité vous renverra souffrir du froid quand vous mourrez, puis une fois le nombre de vies utilisé, prendra définitivement possession de vous. A ce moment, selon le chemin parcouru, vous disposerez de points de compétence, les aubaines. On pourra choisir alors par exemple de bénéficier de plus de vies, d’avoir du bois de chauffage en réserve au commencement de la partie, etc…

 

Fade to Silence 20190430223853

 

De bonnes idées mais…

Pour conclure, je dirais que Fade to Silence est plein de bonnes idées mais pas forcément réalisées de la meilleure des façons. La map est vaste et c’est grisant de la traverser en traîneau avec des loups, le système de craft est sympa aussi. En revanche les combats sont laborieux et le jeu des acteurs, notamment l’entité de corruption est trop cliché et ennuyant. L’aspect survie et construction du camp est un point fort, on comprend vite qu’il faut se protéger du froid car il ne pardonne pas. A réserver aux adeptes du genre et pourquoi pas au curieux.


badges passable

Voici un jeu qui ne conviendra certainement pas à tout le monde. Si les accros à la survie s’y retrouveront certainement, les autres n’y trouveront pas vraiment leur compte.


Ce jeu conviendra aux amateurs de : 

  • Jeux de survie
  • Conan Exiles
  • Outward

Points positifs

  • Ambiance post apocalyptique façon hiver éternel
  • Système de craft
  • Vaste map à parcourir

Points négatifs

  • Jeu d’acteur lourd, surtout l’entité maléfique
  • Combats très laborieux
  • Bestiaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.