[TEST] Final Fantasy VII Remake: Pour les fans et les néophytes?

0 80

C’était à l’E3 2005 (!!!) qu’une démo avait été dévoilée, présentant les premières images d’un remake du jeu devenu culte FF7, lui-même sorti en 1997. Des rumeurs courraient même depuis 2003, avec l’annonce de Advent Children, le film d’animation, dont l’histoire se déroule 2 ans après les événements de FF7.

Depuis le titre avait pris des allures d’arlésienne, de monstre du Loch Ness, dont on parle mais ne sait rien. C’est finalement en 2015, toujours à l’E3, que Square Enix annonce officiellement travailler sur le projet de Remake de FF7.

C’est Tetsuya Nomura qui prendra la tête du projet. Il est essentiellement connu pour ses designs de personnages et des combats, des Final Fantasy et Kingdom Hearts. Il a également travaillé sur des titres tels que Chrono Trigger, Front Mission ou Xenoblade Chronicles.

Étrange sensation que de se retrouver face à cette page. Cela fait plus de 20 ans que le titre original est passé entre mes mains et a durablement marqué mon expérience de joueur. Il fait parti des titres qui ont fait de moi le joueur que je suis. J’ai encore en mémoire cette soirée/nuit pendant laquelle j’ai terminé le titre pour la première fois.

Néanmoins, la planète souffre. Entendez-vous son cri? Le groupe Avalanche en tous cas oui. Cloud, en revanche… Il s’en fiche un peu.

En tant qu’ancien membre de l’élite des SOLDATs, vous donnerez tout de même un coup de main à ce groupuscule d’éco-résistant.

C’est ainsi que vous vous lancez dans l’histoire. En affrontant vos anciens employeurs, en faisant face à la société Shinra, méga-structure contrôlant tous les aspects de l’industrie de Midgar, la cité Mako, une énergie utilisée pour alimenter la ville. Et derrière toutes ces péripéties, apparaît un mystérieux personnage: Sephiroth.

Une histoire toujours d’actualité

Difficile de résumer cette histoire sans en trahir le fond. Bien sûr, nombreux sont ceux qui la connaissent déjà, ayant fait le jeu original, à l’époque, ou plus récemment avec tous les portages qui peuvent exister.

Malgré tout, ce Remake, apporte son lot de nouveauté. Sans mettre l’original de côté, il sait mettre sa touche moderne, avec des passages nouveaux, ou d’anciens réinventés.

On retrouvera avec plaisir les lieux visités auparavant, mais les nouveaux pourront de même profiter de panoramas captivants.

Il faudra cependant ne pas toujours être trop attentif à la qualité des arrières-plans ou de certaines textures…

Malgré tout, l’histoire sait vous emporter dans son flux, avec un très bon rythme entre phases d’actions nerveuses, d’exploration (soft), entre les phases de trame principale ou des quêtes secondaires. Toutes ces phases s’enchaînent de manière fluide, avec un vrai sens cinématographique, dans les cadres et les chorégraphies.

Un contenu à la fois riche et parfois moins

Cependant, les quêtes secondaires ne sont pas très nombreuses, et accessibles seulement à des moments bien précis. Pas de panique toutefois, il vous sera possible de revenir sur n’importe quel chapitre une fois le jeu terminé.

C’est en effet une particularité de ce titre. Si vous souhaitez tout faire, vous n’aurez d’autre choix que de parcourir le monde à plusieurs reprises.

Et même plus, si vous souhaitez un véritable défi en matière de difficulté, il vous faudra le mode New Game + pour débloquer le dernier niveau de difficulté.

Suivez le guide

En effet, les combats vous proposent plusieurs options. Un mode classique, qui nous avait été vendu comme un tour par tour, mais nous n’y sommes pas tout à fait… L’avantage de ce mode est que les personnages attaquent et parent automatiquement, et cela rempli la jauge ATB (Active Time Battle). Composée de deux échelons, elle permet l’utilisation de compétences, physique, magique, ou support. Si vous optez pour le mode normal, ce sera votre rôle de contrôler les personnages pour remplir leur jauge.

Ce système donne un dynamisme beaucoup plus important aux combats. On retrouve les influences d’un Final Fantasy XV par exemple.

Cependant, l’âme de l’original est toujours en arrière plan du titre. Sans négliger les joueurs plus jeunes qui n’ont pas touché l’ancien.

Prenez le temps de parcourir les menus

Le titre fait la part belle à l’équipement que vous trouverez au cours de votre quête. Bien que les armes disponibles ne soient pas en grand nombre, chaque personnage aura à sa disposition environ 5 armes différentes, chacune avec ces caractéristiques et améliorations possibles. Chacune d’entre elle proposera à votre personnage d’apprendre une technique spéciale. Une fois maîtrisée, elle sera disponible avec n’importe qu’elle arme.

Il est de même possible d’attribuer 4 raccourcis vers des actions particulières en combat, en utilisant L1+un bouton(croix, rond, carré ou triangle). Il est toutefois dommage qu’on ne puisse pas les configurer à la volée. En effet, si vous n’avez pas la commande adéquate pour affronter un adversaire, il faudra attendre une pause pour pouvoir reconfigurer votre raccourci…

Malgré tout, il y a de quoi s’amuser avec les materias. En effet, ces petites sphères mystérieuses vous donnent accès à des compétences spéciales. Vous les équipez et pouvez vous en servir. Du traditionnel sort de feu, ou de glace, d’autres permettent d’augmenter le gains d’expérience ou d’argent.

Le système est assez riche pour occuper quelques heures de jeu pour l’optimiser selon les situations.

De la flexibilité dans un cadre relativement rigide

Il faudra en effet vous adapter aux situations dans lesquelles l’histoire vous emmène. Bien que disposant de quêtes secondaires, le titre ne vous laisse pas trop vous égarer loin du fil principal. Ce qui ne vous permet pas beaucoup de farming non plus. Avantage et inconvénient en l’occurrence.

En effet certaines matérias auront besoin de beaucoup de combats pour gagner en niveau, puisque la majorité d’entre elles s’améliorent ainsi. Une matéria feu vous permettra après quelques combats d’utiliser le sort Extra-Feu, puis Mega-Feu. Idem pour d’autres qui vous feront gagner 5% sur un attribut, puis 10%, etc.

Il vous sera nécessaire de prendre garde à ce que vous en faites. En effet, les adversaires les plus coriaces demanderont une bonne préparation. Vous devrez utiliser leur « Fragilité » pour les placer en état de « Choc« . Ces Fragilités dépendent de l’ennemi en question et éventuellement du niveau de difficulté choisi. Par exemple, les unités mécaniques sont faibles face au sort de Foudre.

Une fois en « Choc » les ennemis sont immobilisés et les dégâts infligés sont augmentés. Cette fonctionnalité est indispensable sur certains ennemis, et particulièrement en mode difficile.

Cela permettra en plus d’avoir accès aux techniques ultimes des personnages: les Transcendances. Ces coups sont les plus puissants des personnages, et sont de nature très variables entre les différents protagonistes.

Les armes elles-mêmes peuvent être améliorées, via des sphériers

Ça chatouille les rétines

Bien qu’arpenter ce monde culte (pour les anciens), y retrouvant des lieux, des personnages mythiques, le tout remis au goût du jour avec les techniques modernes, des défauts sont apparus. Certaines textures tardent à apparaître, certaines bavent salement. Les grillages sont horribles à voir, les cheveux sont un peu flous,… Le test a été réalisé sur une PS4 fat. Les défauts sont moins visibles sur PS4 Pro.

Malgré tout, dans l’ensemble, le titre est très beau, son monde construit plutôt à l’ancienne, avec de longs couloirs, mais avec un système de combat bien plus tournés vers l’action. Il fait la part belle aux synergies et vous invite donc à maîtriser non un personnage, mais une équipe.

Enfin, l’ambiance sera très appréciable. De la musique réorchestrée ou des personnages non jouables qui discutent entre eux. Bien que bavard, le titre a posé un bel accent sur les voix à la place des textes. La version française reste correcte quand on s’est habitué à la voix de Cloud. Elle permet pour les non anglophones ou japonophones (ou germanophones) de ne pas avoir à se concentrer sur les sous-titres.

Les textes donneront lieu à des répliques intéressantes, et d’autres moins…

Conclusion
Le titre reprend les codes de l’original, en les modernisant de manière convaincante. Les fans ne seront pas dépaysés, sans toutefois ne rien découvrir de nouveau. Les néophytes adeptes de RPG action ne seront pas déçus non plus.

L’univers reste riche, joli la plupart de temps, l’histoire est profonde et parlante toujours actuellement. Les personnages sont travaillés et l’on a envie d’en savoir plus sur eux et leurs liens.

Son côté dirigiste pourra plaire ou non selon les goûts. Il en va de même pour le peu de quêtes secondaires proposées.

Cependant, la complétion du titre demandera de nombreuses heures de jeu, avec toutefois une certaines répétitivité.

Les plus
  • Un univers mythique retravaillé avec les techniques modernes
  • Une histoire profonde et pertinente
  • Un système de combat dynamique et optimisable
Les moins
  • Des défauts techniques décevants à notre époque, surtout sur ps4 fat
  • Obligation de refaire le jeu pour compléter les trophées
  • Impossible de paramétrer à la volée les raccourcis de combat

J’ai hésité à décrire ce jeu comme un indispensable. En effet, bien que l’histoire trouve ici une « fin », elle reste incomplète. Que vous ayez fait l’original ou non, une suite est nécessaire pour tout démêler. La connaissance de l’univers de FF7 est d’ailleurs un gros plus pour apprécier/comprendre certaines scènes présentées ici.

Bien qu’actuellement aucune information n’ait été partagée quant aux suites du jeu, que ce soit une date et/ou un nombre d’épisode, le déroulement et son dénouement du jeu manquent cruellement.

Enfin, je suis curieux de voir de quelle manière nous attaquerons la suite. Aurons-nous à recommencer de 0? Ou aurons-nous accès à ce que nous avons pu débloquer…?

Attendons de voir. Personnellement, je suis impatient.

PROMO
Final Fantasy VII : Remake
  • KOCH MEDIA
  • 2 ans
  • FFV7RM
Final Fantasy VII: Remake - Edition Deluxe
  • Contient :
  • Le jeu FINAL FANTASY VII...
  • L’artbook relié
Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.