[TEST] Rebel Cops – Un jeu de stratégie tiré de l’univers de « This is the Police »

Du bon et du moins bon

0 93

31 octobre 1994. La banque Azam & Sons se fait braquer par la bande de Viktor Zuev. Zuev… Ce mec a pris le contrôle de toute la ville de Ripton. Inutile pour Danir Azam de compter sur l’intervention de la police…

C’est ainsi que le jeu vous lance dans l’aventure. Votre équipe de trois rebelles (vous passerez à plus après) va devoir mettre à mal le projet de braquage. Et à terme, démolir toute l’organisation de Zuev. Cette trame, restera, cependant en arrière-plan. Rien de prenant en l’occurrence. Si le jeu souhaitait tester votre sens moral, entre arrestation ou « neutralisation » des suspects… Vous prendrez le choix le plus stratégique pour vous.

Oubliez le gameplay de This is the Police. Nous sommes là en présence d’un jeu de stratégie au tour par tour, dans la lignée d’un X-Com. Déplacement case par case, points d’actions, options multiples, etc. Vous ne serez pas dépaysé si c’est un style qui vous plait. L’aspect gestion est beaucoup moins important.

En effet, nous sommes là sur du très classique. Chaque camp aura son tour, chaque personnage aura deux actions (en général) à réaliser. Vous pourrez faire une action, puis vous déplacer, ou sprinter en consommant vos deux points d’actions directement. Mais vous pouvez également utiliser vos deux points seulement pour des actions, sans vous déplacer. Enfin, une action spécifique consomme les deux points directement, pour vos proposer un tir précis.

Mon expérience de jeu a été très frustrante sur les premiers niveaux, jusqu’à ce que je « comprenne » que j’étais sur un jeu d’INFILTRATION tactique. Oubliez l’action virulente, parce que vous serez rapidement puni. Par une mort. Définitive.

Vous devrez gérer vos déplacements et vos placements, afin d’avoir une vue claire du champ d’action et des ennemis. Au cas où un déplacement serait plus qu’hasardeux, l’un des co-équipiers peut alerter son allié qu’un adversaire va être sur son chemin. Vous avez ainsi la possibilité d’annuler votre action. Cependant, difficile de comprendre pourquoi, comment cela fonctionne. Il y a de la magie dans l’air.

De même, compliqué de savoir si un adversaire va vous repérer ou non. Parfois, vous pensez être hors de vue, mais un « ? » va apparaître pour vous montrer que le suspect vous a aperçu. Voire un « ! » qui va alerter toute la bande. D’autre fois, vous serez apparemment tout près, mais toujours furtif. Allez comprendre…

Placer un agent derrière une fenêtre vous permettra de voir à travers, et pouvoir prévoir vos actions si des ennemis sont de l’autre côté.

Une fois que vous aurez approché suffisamment vos suspects, à vous de choisir ce que vous leur ferez. Un menu circulaire s’ouvre et vous donne de multiples options, des agressives ou neutralisantes. Elles auront un impact direct sur le jeu.

En effet, si vous abattez les suspects, avec une arme à feu bruyante, vous avertirez immédiatement les autres ennemis. Si vous surinez l’un d’eux et que le corps est découvert, idem. Et une fois alertés, les ennemis peuvent rapidement vous déborder.

Vous aurez donc la possibilité de simplement éliminer les suspects. Il sera possible de le faire en deux phases: neutralisation puis arrestation. Vous pouvez voir l’option où l’on menace le suspect, puis on le menotte. Il disparaît alors du champ de bataille. Vous aurez d’autres options pour tenter de neutraliser les ennemis, tels des coups de matraque ou de taser. Mais vous pourrez également équiper des objets comme dans grenades flashbang.

Certains personnages auront un talent spécial, pour que les suspects se rendent à distance.

En effet, chaque personnage gagnera de l’expérience lors des missions. Chaque 1000 points, ils prennent un niveau et la possibilité d’améliorer une caractéristique parmi trois: Vitesse, Précision et Force. À cela s’ajoute la possibilité de prendre un talent. Ceux-ci sont relativement variés, allant du caméléon, qui évite plus de tirs, au chevalier noir qui se bat jusqu’à son dernier souffle (les fans des Monty Python auront capté la référence).

Vous aurez en effet à prendre en compte le ciblage des différentes parties du corps lorsque vous ouvrez le feu sur les adversaires (et vice versa). Chaque tir sera ciblé, il ne s’agit pas d’une option, cela sur 4 zones distinctes: bras, jambe, torse et tête.

Bien évidemment, chaque action à une conséquence. Le tir au bras désactive toute action (mais les déplacements), à la jambe empêche les mouvements (mais pas le tir). En revanche le tir au torse neutralise toute action immédiatement, et sans soin dans les trois tours, votre agent décédera (idem pour les suspects). La mort est immédiate si le tir à la tête touche sa cible.

En fonction de vos décisions vis-à-vis des adversaires, vous pourrez obtenir des points de rébellion. Ceux-ci vous donneront accès à des compétences de commandement. Vous aurez ainsi la possibilité de prendre des décisions supplémentaires, typiquement la capacité pour vos agents de réagir dès lors qu’ils aperçoivent un ennemi à portée de tir.

Pour complexifier l’action, vous pourrez accepter des quêtes annexes: sauvez une personne, trouver un objet particulier, faire péter un truc, etc. La réussite de ces objectifs vous rapportera un peu d’argent et permettra d’améliorer votre popularité. Celle-ci aura, entre autre, des conséquences sur ce que vous pourrez acquérir comme matériel.

En effet, vous devrez équipez vos gars et filles, des armes aux protections, en passant par les objets de soin. Et tout est cher quand on n’a pas d’argent.

La thune? Easy?

Afin de vous enrichir un peu, les terrains d’opération vous offriront certaines ressources de valeur. À vous de les trouver, puis de les revendre. Ainsi que de décider si vous partagez votre butin avec la population ou non.

En plus de ces objets, vous pourrez découvrir des indices, via des notes ou assimilé. Cela vous donnera des informations sur des codes de porte ou de coffre, ou l’emplacement d’objet de valeur ou d’ennemis.

Par ailleurs, faites attention à la fatigue de vos agents. En effet, chaque mission les épuisera. Et les lancer dans une autre immédiatement, les verra moins efficaces. Tout cela renforcera la difficulté pour faire monter leur niveau…

Heureusement, une option peut vous faciliter un peu la vie. En effet, vous pourrez effectuer des sauvegardes en cours de parties. Cependant, nous ne sommes pas dans un Shadow Tactics (ou Desperado), où vous sauvegardez toutes les minutes. Cette fois, vous êtes limités à trois sauvegardes par mission, jusqu’à cinq selon la taille de la map. Certaines peuvent s’avérer très vastes.

Mais il manquera certaines fonctionnalités pour vraiment laisser un bon goût. La map ne s’oriente pas, le brouillard de guerre sur les ennemis, mais pas sur le terrain… ou de champ de vision clairs.

Jouer à la manette a été bien pensé (même si j’ai « miss-clic » une fois ou deux…). D’autant plus que le titre propose trois niveaux de difficulté. Vous ne serez pas perdu si vous êtes adeptes du genre. Vous pourrez même vous mettre à l’épreuve en difficulté maximum.

En revanche si vous souhaitez découvrir le genre tactique tour par tour, vous risquez de vous arracher les cheveux et de trouver le jeu moins que passable. La difficulté facile peut toutefois être une alternative viable.

Si sur le fond le jeu reste agréable, l’emballage est relativement simple.

Peut-être un peu trop simple

En effet, l’ambiance sonore laisse légèrement à désirer. Les bruitages sont simples, voire simplistes. Les agents s’expriment à la radio, avec trois ou quatre phrases différentes seulement. Les armes font plutôt piou-piou qu’autre chose, et la musique… Ça fait ambiance 90’s certes, mais j’ai rapidement mis la musique en sourdine.

Cet aspect reste toutefois à l’arrière-plan, le cœur du jeu se portant sur la stratégie.

Le visuel reste relativement sobre, même si (malheureusement) vos agents ressemblent à de vieux Texas Rangers, d’autant plus quand ils sont « fatigués ».

Conclusion

Vous l’aurez compris, sans être extraordinaire, le titre reste relativement agréable. Si techniquement ça n’arrache pas une claquette, le gameplay se veut assez exigeant. Les erreurs se payent cher. Le titre reste néanmoins un bon compromis pour les adeptes en difficulté élevée ou pour les débutant en difficulté facile.

Par ailleurs, pour un prix de 9€99, cela semble tout à fait honnête.


badges passable

Les Plus

Un jeu stratégie tactique dans la veine d’un X-Com

Aspect visuel acceptable

Une maniabilité manette tout à fait correcte

Trois niveaux de difficulté

Un challenge adapté à votre niveau

Les Moins

L’ambiance ne vous tirera pas les larmes des yeux, ni en termes sonore, ni en termes de narration

Des réalisations parfois frustrantes

On ne peut pas orienter la map…

 

P.S.: THQ et Weappy Studio ont récemment annoncé Rebel Yell.

Cette extension vous proposera d’affronter des hordes successives d’ennemis. Prenez 4 policiers avec des atouts et compétences aléatoires et résistez aussi longtemps que vous le pourrez contre ces vagues infinies. Vous commencerez avec vos fidèles couteaux et devrez récupérer le reste sur le champ de bataille. Cette extension est d’ores et déjà disponible sur PC, et le sera bientôt pour notre PS4.

[amazon_link asins=’B00I3P3BRS,B00I3P3DXK,B01M8III6O’ template=’ProductCarousel’ store=’asdeen-21′ marketplace=’FR’ link_id=’edfb7038-90e1-417f-8061-ceb4979c444b’]
Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.