TEST – Super Monkey Ball: Banana Blitz HD

Le jeu de plateforme qui donne la banane

0 99

Mine de rien, cela faisait déjà 9 ans qu’un épisode de Super Monkey Ball n’était pas sorti sur une console de salon, depuis le controversé Step & Roll sorti sur Wii pour être exact. C’est également un épisode exhumé de la Wii de Nintendo qui nous revient dans une mouture HD puisqu’il s’agit d’un remake de Banana Blitz, sorti en 2006. Fait-il toujours perdre la boule ? À condition de ne pas être trop regardant sur le volet multijoueur, c’est toujours une affaire qui roule !

Super Monkey Ball, qu’est-ce que cette singerie ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Super Monkey Ball, le concept est simple : il suffit d’incliner un plateau géant (tout le niveau) pour emmener une boule, dans laquelle est prisonnier un petit singe, du point de départ à l’arrivée. Le concept est d’une simplicité enfantine mais il faut des heures et des heures d’entraînement pour maîtriser à coup sûr la physique très particulière du jeu, puisqu’on ne déplace pas la boule mais le décor.

Devant Super Mokey Ball, le doute revient à chaque nouveau mur de difficulté : « serai-je capable de franchir ce niveau » ? Il s’agit alors de persévérer pour progresser, progresser, progresser. Comme dans Super Meat Boy, par exemple, le délai entre les tentatives est bref pour que le joueur ne perde jamais la motivation, d’autant que les niveaux sont également très courts (de quelques secondes à une minute), de sorte que l’on ne soit jamais frustré… Même si des chutes juste devant l’arrivée peuvent provoquer un lancer de manette.

Same Monkey Shoot Again

Quel plaisir de retrouver Super Monkey Ball sur une console de salon. Depuis la Wii, la célèbre série des « singes en boule » de Nagoshi avait continué de rouler sa bosse sur smartphones et consoles portables, laissant un grand vide auprès des fans. C’est-à-dire que Super Monkey Ball occupe une place centrale dans la vie d’une console, puisqu’il s’adresse autant aux joueurs occasionnels avec son concept simplissime qu’aux plus chevronnés, avec un level design parfois tortueux ; tout comme il procure un plaisir solitaire et occupe des soirées – voire des nuits ! – entre amis avec sa galerie de mini-jeux.

Banana Blitz cochait déjà toutes les cases et son remake HD également. Cette nouvelle édition, chapeautée par Masao Shirosaki, n’est pas un simple lissage puisque tout le jeu a été reproduit sur le moteur Unity en full HD et en toute fluidité, avec des niveaux « presque » identiques. Le « presque » a son importance puisque ce sont des détails qui changent souvent complètement l’approche que l’on a de certains passages, d’abord imaginés pour la Wiimote. La physique est parfaitement fidèle à la différence près que le motion gaming ne fait plus partie de l’équation puisqu’il se joue à la manette avec une folle précision.

La mauvaise surprise de cette nouvelle mouture est la disparition de 40 des 50 mini-jeux disponibles, oui quarante, vous avez bien lu, pas suffisamment intéressants sans Wiimote pour être portés sur le nouveau moteur.

Un solo classique mais exigeant

Banana Blitz HD propose des niveaux remastérisés du jeu d’origine, soit huit mondes (plus des bonus) de huit niveaux chacun, avec un stage bonus et un boss pour ponctuer chaque monde. Chacun propose une thématique différente (jungle, volcan, bateau hanté) pour que le jeu ne manque pas de variété visuelle. Très vite, la difficulté s’emballe et le joueur doit apprendre à maîtriser la boule et ses nerfs pour faire passer son singe d’une plateforme à l’autre, pour le faire traverser de tout petits pontons, pour éviter les bumpers et autres pièges ou l’empêcher de faire un vol plané dans un virage en pente libre.

Cet épisode se caractérise par la possibilité de sauter, ce qui n’est pas possible dans les autres Super Monkey Ball. Cela fait de lui un épisode à part et aucun autre ne fait plus penser à un jeu de plateforme que lui. Cela peut paraître comme une bénédiction mais il faut bien imaginer que les niveaux que l’on traverse sont diaboliquement construits en conséquence. Toujours est-il que cette option, largement débattue par le passé, ouvre de nouvelles possibilités question level design.

Les boss, quant à eux, permettent de varier les traditionnels niveaux. Ils sont dans l’ensemble assez différents mais il s’agit toujours d’attaquer un point faible en le touchant pour que sa barre de vie diminue. Il y en a qui sont expédiés en quelques rebonds mais qui ne manquent pas d’originalité, comme cet énorme serpent des cieux qu’il faut traverser pour lui sauter sur le crâne, rappelant les plus belles heures du SIE Japan Studio !

Bien que le jeu semble un chouia court, sa quête d’excellence n’est jamais terminée et pousse les joueurs à faire les meilleurs scores possibles. Dès que l’on sort des sentiers battus, on se rend compte de l’excellence du level design dont les raccourcis sont parfois surprenants. On se demande même si tout est toujours prévu par les développeurs tellement cela se joue au pixel près, par moment…

Un multijoueur pas à la hauteur de la série

Super Monkey Ball est également célèbre pour la quantité et la qualité des mini-jeux qu’il propose. Ici, ils ne sont franchement pas à la hauteur de ce que la série a proposé de meilleur. Sur Wii, ils avaient été créés autour du motion gaming et la coupe est plus que franche puisque l’on passe de 50 à 10 mini-jeux ! Alors certes, les « survivants » ont été retravaillés pour être mieux adaptés à la manette PlayStation 4 mais il n’empêche que le dégraissage est quand même énorme.

En réalité, il aurait peut-être même mieux valu repartir sur une toute nouvelle sélection de 5 ou 6 jeux car ceux qui sont présents ne donnent pas entière satisfaction. On notera notamment l’absence de Monkey Race (une variation de Mario Kart) ou de Monkey Golf (un jeu de mini-golf sauce Monkey Ball) qui font partie des must. Que dire du Monkey Target, pourtant présent mais amputé de sa rampe de lancement et de sa roulette d’objets, où résidait une grande partie du fun ? Ce n’eut pas été si dommageable si les forces en présence donnaient la banane, car les mini-jeux présentés sont quand même un peu moyen, du snowboard aux collisions douteuses au chamboule-tout sans Wiimote.

Évidemment, en famille et entre amis, il est plus que probable que Banana Blitz HD occupe très largement l’espace d’un après-midi ou d’une soirée. Mais est-ce que c’est le titre que l’on ressortira régulièrement pour mettre le feu lors des week-end pluvieux ? Rien n’est moins sûr.

badges conseille

On ne boudera pas notre plaisir à retrouver Super Monkey Ball sur une console de salon, 9 ans après sa dernière apparition, mais ce Banana Blitz HD aurait pu être encore meilleur si la partie multijoueur était plus complète. Le mode solo reste néanmoins toujours aussi solide avec l’exigence qui le caractérise et une expérience singulière, procurée par la faculté de sauter. Hypnotisant, addictif et extrêmement gratifiant, Banana Blitz HD récompense toujours les joueurs persévérants en les rendant meilleurs. Enfin, si vous connaissez déjà le jeu d’origine, vous savez à quel point il est indispensable pour vous… En attendant un épisode 100% inédit, on le souhaite !

Les plus :

Super Monkey Ball, enfin de retour !
• Un épisode original grâce à la capacité de sauter
• Un level design d’une finesse inouïe
• Une difficulté parfaitement calibrée

Les moins :

  • On aurait tout de même préféré un nouvel opus
  • 40 mini-jeux ont disparu
  • Il manque un bon Monkey Golf
PROMO
Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.