[TEST] Trine 4, l’enchantement de la coopération

Le Prince Sélius possède un don pour la magie, mais l’Académie Astrale tarde à le former. Ni une, ni deux, ni trois (héros), il se formera seul grâce aux grimoires de son père. Erreur fatale que fait là notre cher Prince… Il va donner vie aux pires cauchemars de ceux qui l’entoure.

C’est ainsi, que vous, héros de Trine, êtes mandatés par l’Académie Astrale pour mettre la main sur le Prince envolé, afin de le ramener au plus vite en sécurité.

À deux c’est mieux, à trois c’est la joie

Vous serez donc (de nouveau) réunis, les trois héros de Trine, Pontius, Amadeus et Zoya. Les trois personnages vous seront présentés chacun leur tour, que vous découvriez leurs capacités. De Amadeus et son pouvoir d’invocation de boites, Pontius et sa puissante épée, ou Zoya et son arc (elle a d’ailleurs plus d’une corde à son arc).

Les tableaux s’enchaîneront au rythme où vous résoudrez les différentes énigmes proposées. Parfois simple, un coup d’épée dans une fougère et le passage est libéré, parfois plus retors, nécessitant les différents compétences des trois héros simultanément.

Au fur et à mesure de votre quête, le jeu vous distillera quelques bribes de l’histoire, à la manière d’un conte. Les personnages eux-mêmes discuteront ensemble et le tout se liera tranquillement.

Si vous craigniez que les énigmes soient complexes, soyez rassurés. En effet le titre vous proposera des indices si vous tardez un peu à trouver la solution. Ce temps est d’ailleurs paramétrable, par défaut à 6 minutes. Personnellement, ce délai ne m’a jamais été utile.

Le tout est supérieur à la somme des parties

En effet, les énigmes restent relativement réalisables, hormis une ou deux où il a été nécessaire de se tordre le cerveau. Par ailleurs, si vous jouez en multi, certaines de ces énigmes varieront légèrement, afin de s’adapter au jeu à plusieurs.

L’aventure sera également parsemée de quelques combats. Ceux-ci s’avèrent « relativement » faciles, alors que la difficulté était en « normal », et qu’il est également accessible en facile. Les plus jeunes en seront sans doute ravis.

Afin de corser un peu le périple de nos héros, quelques combats de boss sont de la partie. On reste sur du relativement classique, avec des paternes à découvrir afin de les vaincre. Dans certains cas, vous serez forcés d’utiliser l’un des héros en particulier, dans d’autres cas, vous ferez le choix de votre favori.

Pour aider votre quête, vos héros collecteront de l’expérience, pour débloquer de nouvelles capacités, telles des flèches enflammées ou glacées pour Zoya, un bouclier astral pour Pontius, ou d’autres objets à invoquer pour Amadeus. L’expérience se gagnera au fur et à mesure des actions et vous pourrez aussi ramasser des fioles magiques pour débloquer encore d’autres compétences spéciales.

C’est forgeant au pied du mur qu’on voit mieux le maçon

La progression se fait tout naturellement, les compétences nécessaires arrivent toujours au bon moment. Les supplémentaires ne sont que du bonus afin de vous faciliter la vie. Vous pourrez de même reprendre les niveaux passés, afin de compléter votre collection.

En effet, chaque niveau renferme quelque part trois objets spéciaux: un trésor, un colifichet et une lettre. Les fans de complétion devront ouvrir grands les yeux pour trouver ces objets parfois très bien cachées, et presque inaccessible.

Mais rassurez-vous, vous pourrez prendre le temps de l’exploration.

En effet, l’univers est enchanteur. Les couleurs pastel sont très agréables à l’œil, la musique vous bercerait presque. L’ambiance vous plonge en tous cas dans un sympathique conte de fée.

Hormis quelques textures approximatives sur les visages des personnages pendant les cinématiques, la technique n’a rien à se reprocher. Je n’ai constaté aucun bug, aucune baisse de framerate, ni rien. Un sans faute en l’occurrence.

En tous état de cause, la quête, tant des héros que du malheureux Prince Selius, pourra vous faire réfléchir, si ce n’est au sens de la vie, peut-être à des moments de votre propre expérience.

VERDICT
Conclusion
Que vous soyez fan de la licence, de jeux d’aventures/énigmes, ou pas, Trine 4 ravira vos yeux, vos oreilles et vos méninges. Sans difficulté trop élevée, la quête de nos héros vous emmènera avec elle. La technique portera le jeu à un niveau très sympathique. Les aspects multi et collections lui rajouteront une rejouabilité certaine. Seule sa durée de vie pourra sembler courte. Mais peut-être n’est-ce que parce que nous aurions aimé jouer encore un peu plus…
Note des lecteurs0 Note
0
✅ Points forts
Une ambiance visuelle et sonore des plus agréables
Des énigmes qui sans vous retourner le cerveau vous demanderont un peu de réflexion
Un titre qui se picore de temps en temps avec plaisir
❌ Points faibles
Une durée de vie peut-être un peu courte (comptez une quinzaine d’heures)
Une difficulté peut-être trop faible
7.5
/10
Article en relation
railway
[TEST] Railway Empire, verdict sur le titre