Be Playstation
PS4, PS4 Pro, Playstation VR, Accessoires PS4 - News, Guide d'Achat, Edito, Vidéos

The Occupation : plongez au cœur d’une enquête sous haute tension

La liberté peut-elle être dangereuse ? Vous avez quatre heures!

the occupation 0
1 38

 

10 Avril 1987, un attentat cause la mort de 23 personnes dans les locaux de la société  Carson-Bowman. Alex Dubois est accusé d’en être l’auteur. Pour quelles raisons? Est-ce vraiment le cas?

L’union Act ne semble pas faire l’union de tous…

À la mémoire des disparus

Voilà l’histoire dans laquelle vous vous retrouvez embarqué. Vous incarnez Henry Miller, journaliste-auteur, vous êtes chargé de rédiger un rapport sur cette affaire. Un informateur anonyme vous plonge tout de suite dans l’intrigue en vous révélant que des doutes subsistent quant à la culpabilité d’Alex Dubois.

Armé de votre attaché-case, vous pénétrez les locaux de Carson-Bowman. Vous êtes tout de suite présenté à Steve Crow, le Mr X du jeu. Il surveillera les zones où vous n’êtes pas censé être.

Vous allez rencontrer les différents personnages du jeu, plus ou moins importants. Le garde en chef, vous donnera votre planning de la journée; vous avez deux entretiens à mener, avec Carla Burman, relations publiques, puis avec Chance Crow, le nouveau second de la société. Nouveau? En effet, Michael Carson a été tué lors de l’attentat…

Tout le monde ment?

Au cours de vos aventures, vous découvrirez certains indices vous amenant à penser qu’on ne nous dit pas tout. Des notes, des enregistrements audio, vous permettront de poser des questions pertinentes aux personnes interviewées.

Qu’est-ce qui se cache sous cette affaire?

À chaque nouvel indice, vous le consignerez dans votre dossier. Il s’agira d’éléments factuels ou d’idée ouvrant de nouvelles pistes sur lesquelles enquêter. Ces différentes pistes vous donneront accès à de nouvelles options de dialogue.

Cette récolte d’indices se fera grâce à des objets trouvés dans les différentes salles de la société. À vous de voir comment vous pénétrerez dans ces salles. Le jeu se veut tourné vers l’infiltration. Vous devrez donc connaitre les rotations des personnages, quand vont-ils « aux toilettes », prendre un café, etc.

Plutôt jeu de carte ou parcours du combattant ?

Chaque pièce pourra être abordée de plusieurs façons, deux essentiellement : soit vous avez une carte d’accès qui vous permet de déverrouiller la porte, soit vous trouvez une entrée moins orthodoxe. Ces chemins seront parfois indispensables, puisque beaucoup de portes sont magnétisées afin d’empêcher la sortie d’informations sensibles.

En effet, vous aurez la possibilité de récupérer des données informatiques sur de bonnes vieilles disquettes 3 pouces et demi. Oui, oui, de bonnes vieilles biscottes! À vous de voir de quelle manière vous sortez ces informations et ce que vous en ferez.

À première vue, le jeu semble simple. Le garde de service, Steve, n’est pas méchant. S’il vous chope dans une zone non autorisée, il se contentera de vous conduire au bureau de la sécurité, où Dan vous réprimandera gentiment. Oui, mais! Parce qu’il faut bien qu’il y ait un « mais »…

Si vous vous faites attraper trop souvent, vous perdrez des éléments de jeu. D’abord, votre mallette dans laquelle vous stockez vos cartes et autres indices. Ensuite viendra le tour de votre dossier, dans lequel vous notez différentes pistes à suivre et données annexes tels que des codes d’accès.

Tic, tac, tic, tac

Ne vous faites pas repérer!

Et surtout, vous perdez du temps. Et le temps, ce n’est pas de l’argent en l’occurrence, mais c’est tout ce que vous avez! Le titre de cet article vous donnait quatre heures, parce que c’est tout ce dont vous disposez pour résoudre ces énigmes! Quatre heures en temps réel!

Il faudra surveiller cette donnée, pour être sûr de ne pas être en retard à vos rendez-vous. Vous pourrez jeter à tout moment un œil à votre montre pour le vérifier. Vous aurez également un pager (ha bah oui! 1987 oblige, on a déjà le SMS, mais pas encore le téléphone portable), vous rappelant vos obligations. De plus, votre assistante, Mina, vous donnera parfois des petits coups de téléphone pour vous donner matière à travailler.

Une aventure relativement courte en somme. Malgré tout, il sera très difficile de tout réussir du premier coup. En effet, de nombreux indices sont à trouver et si vous n’avez pas tout, vous pourriez ne pas avoir la bonne fin en une fois. Le jeu invite donc à rejouer, pour le compléter, tant en termes de scénarios, qu’au niveau des collectibles (si c’est votre truc, vous aurez des vinyles et des cassettes de musique à dénicher).

Même si vous n’êtes pas du genre à rejouer à tout, ce titre se veut agréable à refaire. Les différents détails à trouver donnent envie de l’être, afin de confondre les protagonistes. La direction artistique donne une bonne ambiance. Elle se veut relativement réaliste, plus ou moins comme avait pu l’être Dishonored (sans le côté déformé des personnages), mais dans une atmosphère des années 80.

Petit bémol toutefois, nous avons rencontré quelques petits bugs de texture qui ne se chargeaient pas, ou des soucis de collisions, mais rien de dramatique. Plus embêtant, l’impossibilité de sauvegarder au milieu des chapitres… Si bien qu’il est obligatoire de tout refaire si vous n’atteignez pas votre objectif dans le temps imparti.

Par ailleurs, quand on veut aller vite, on peut parfois s’agacer un peu lorsqu’on veut prendre les petits objets. Ceux-ci ont une hitbox assez restreinte, qui oblige à viser assez précisément. Vous avez tout de même la possibilité de zoomer, voire de concentrer la vue sur certains éléments (comme les écrans d’ordinateur, ou les lecteurs cassettes). Enfin, dernier point noir (minime), les sous-titres ne font pas apparaître les caractères accentués, remplacés par des « ? ». De plus, certaines lignes de dialogue n’ont tout simplement pas de traduction…

Conclusion

Bien que non exempt de quelques défauts et sensiblement daté, le jeu vous invite à vous de découvrir les tenants et aboutissants de cet attentat et les dessous de cet Union Act. L’histoire est intéressante et le monde s’arpente aisément, en infiltration ou en logique.

Si je peux me permettre un conseil, si vous vous lancez dans l’aventure, soyez armé de papier crayon, comme le héros que vous incarnez. Faites des plans, notez ce qui se trouve dans les pièces et de quelle manière vous pouvez les atteindre. Vous aurez sans doute besoin de plusieurs tentatives, facilitez-vous la tâche.


Les plus

  • Une histoire à tiroir qui ne demande qu’à être éclaircie
  • Des approches multiples selon ce que vous voulez faire.

Les moins

  • Pas de sauvegardes, donc des sessions de jeux plus ou moins imposées
  • Quelques soucis techniques (textures, sous-titres)

The Occupation est conseillé si vous aimez :

  • les bonnes histoires, le suspens, l’investigation, l’infiltration.
  • les phases avec Connor dans Detroit: Become Human.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 commentaire
  1. 小さな花 dit

    Je l’ai ! Pas eu le temps de l’essayer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More