Death Stranding : en retard mais pas trop

Et de l'avenir du jeu vidéo par Kojima

DeathStranding8
0 38

Lors d’une interview sur J-Wave News, Hideo Kojima a fait part des dernières nouvelles quant à son prochain jeu : Death Stranding.

Pour l’instant, l’histoire et le design sont prêts, du début à la fin. Nous n’en sommes pas au stade de l’ajustement, mais tout est assemblé.

De nombreux studios ont pris du retard par rapport aux prévisions, mais sans trop de retard.

Est-ce que cela aura un impact sur la qualité du jeu ?

Il y a quelques compromis. Si j’étais amateur, je pourrais le faire à ma guise. Mais puisque j’ai une date butoir, je dois définir des objectifs et les hiérarchiser. Cependant, je ne sortirai rien si la qualité est inférieure à mon niveau d’exigence.

Kojima précise que, certes, les aspects techniques sont importants (graphismes, sons, gameplay, etc.) mais le plus important c’est peut-être de réussir à faire passer aux joueurs le message qu’il avait en tête. Et c’est le problème avec les nouvelles licences, il faut s’assurer que tout le monde ait la même vision du fond, sinon les joueurs seront déçus par incompréhension. Et quand on connait Kojima et son amour pour les scénarios complexes…

Qu’y a-t-il après la mort ?

Concernant l’avenir de notre loisir, Kojima voit un estompage des frontières entre films et jeux vidéo. Bien que différents, ils évoluent, tout comme le public. Les créateurs vont donc devoir s’y habituer. Lui-même souhaite évoluer aussi rapidement que la technologie.

L’intelligence artificielle est désormais partout, des frigos aux smartphones, et tout est lié pour créé une méga IA, qui prendra le contrôle de différents services. Actuellement, je crée des jeux avec des humains, mais viendra un temps où les IA créeront elles-mêmes des jeux. Alors, non seulement moi, mais n’importe qui pourra en créer. M. A. crée un morceau, M. B. un autre et l’IA les regroupera, puis organisera le tout afin que chaque partie puisse proposer des services en plus.

Qu’est-ce qui pourra permettre à l’humain de garder de l’avance alors ? Pour Kojima, les machines ont besoin de base de données pour extrapoler d’éventuelles créations, tandis que l’humain peut créer à partir de rien. Par ailleurs

les humains vont à différents endroits. Je pense que le moment viendra où l’IA se sauvera en le poursuivant.

Pour conclure son interview, Kojima a choisi de faire écouter un titre d’un groupe islandais,  Low Roar, I’ll Keep Coming. Le titre sera intégré à la bande-son du jeu.

Sont-ce des paroles prophétiques ?

Nos autres articles sur Death Stranding

Vous pourriez aussi aimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.