[Test] Resident Evil 3 – La Mort Aux Trousses

2 66

À peine plus d’une année et demi séparait les épisodes 2 et 3 de la franchise Resident Evil à la fin des années 90. Fort du succès de son remake sorti l’an dernier, Capcom nous refait la même en sortant le remake de son troisième épisode, Nemesis, le tout accompagné d’un titre multijoueur. L’exercice est-il de nouveau réussi ?

Une Suite

Dans la peau de Jill Valentine, héroïne du 1er Resident Evil, arpentant les rues d’une Raccoon City en proie au chaos, votre aventure se déroule en parallèle du précédent épisode. Reposant sur la même colonne vertébrale que le 2, aussi bien dans la prise en main que dans la réalisation, propulsé par un RE Engine qui rend honneur à la fin de cette génération, le titre renouvellera assez ses mises en situation afin d’offrir une expérience totalement différente.

Là où le second épisode reposait sur un rythme plus lent, des séquences d’explorations vastes, et misant sur des rencontres surprises au détour d’un couloir, ce troisième opus se veut comme une course en avant avec très peu d’aller-retour, de l’exploration réduite, et des zones un peu plus grandes infestées de morts-vivants. En résulte une ambiance de fin du monde, collant parfaitement au propos, mais un titre à la durée de vie courte. Cette abondance d’effets à l’écran se fait au détriment d’autres éléments. Par exemple s’il est toujours possible de démembrer un zombie de son « vivant », il vous sera impossible de le faire post mortem.

Autre changement majeur, le Nemesis. Là où Mr X devenait une menace permanente à partir du moment où il se manifestait, Nemesis a des apparitions beaucoup plus scriptées. Il représente cependant une menace beaucoup plus violente, disposant de beaucoup plus d’attaques, au corps-à-corps, à distance, capable de vous rattraper d’un seul bond. Ce monstre implacable n’aura de cesse de vous poursuivre tout au long de l’aventure. Sachez d’ailleurs qu’il sera le seul boss du jeu, mais aura plusieurs évolutions physiques le rendant de plus en plus menaçant.

Un Remake

Marchant dans les pas de son prédécesseur quant à la refonte totale du gameplay et de la modélisation de Raccoon City, ce Resident Evil 3 apporte bon nombre de modification quant au déroulé de l’aventure. Certains passages étant absents, d’autres rallongés, et des arcs complètement transformés. Les personnages secondaires gagneront en épaisseur, sans pour autant éviter les clichés du genre.

Le vrai gagnant de ce remake est Carlos. Relativement oublié même des fans de la franchise, il profite d’une réelle mise en lumière. Plus crédible de par son physique de John Rambo, il bénéficie de plus de temps de jeu, comme avec le commissariat dont il arpentera les couloirs à la place de Jill. Ayant beaucoup plus d’échanges avec notre héroïne, il obtient ici son statut de vrai 2nd personnage du jeu. Mais soyez rassurés, il conserve son caractère charmeur, ainsi que sa candeur quant aux réelles ambitions de son employeur.

Un Multijoueur

Le grand absent de cette refonte est le mode Mercenaries. Très semblable aux 4th Survivor et Ghost Survivors de l’opus précédent, il sera ici remplacé par les défis, vous permettant de gagner des crédits afin de débloquer des objets bonus pour vos parties suivantes, ainsi que Resident Evil Resitance. Jeu à part entière, mais disponible sur la même galette que le jeu principal, il est un croisement entre le mode commandos, hérité des opus Revelations, et un survival-horror en ligne asynchrone tel que Dead By Daylight ou Predator Hunting Ground.

Dans la peau d’un des 4 survivants, votre but sera de vous enfuir en parcourant 3 niveaux successifs, en déjouant les pièges du Mastermind. Pour ce faire, à chaque début de niveau, vous pourrez acheter du matériel tel que des armes, munitions ou objets de soins. Vous pourrez aussi compter sur une personnalisation de votre avatar. Muni de 2 compétences actives et 2 passives propres à chacun des personnages, ainsi que de 4 compétences passives à acheter dans la boutique avec de la monnaie in-game, la coopération, l’entraide et les compétences seront les clefs de la réussite.

Du côté du Mastermind, le gameplay n’a strictement rien à voir avec les autres jeux du genre. Observant les survivants au travers de caméras et muni d’un deck de cartes, il pourra invoquer pièges et créatures afin de ralentir ses adversaires, voir de les abattre. Vous aurez également le loisir de prendre le contrôle de certains monstres, dont les non-moins célèbres G-Brikin, Mr X et Nemesis, vous empêchant de poser d’autres pièges, mais vous garantissant un certain dynamisme dans vos affrontements.

Les maps sont beaucoup plus petites que dans les autres titres du genre, mais n’en restent pas moins très sinueuses et complexes à parcourir lors des premières cessions. Poussé par la puissance du RE Engine, il est sans nul doute le plus beau titre de sa catégorie. De plus, le côté réduit des espaces permet à un adversaire invisible de rapidement vous submerger, rendant certaines parties expéditives, confuses ou bien gratifiantes, mais jamais longues ou ennuyeuses, ce Resistance n’est pas un jeu de cache-cache, mais bien de survie.

Conclusion
Digne successeur du précédent volet, Resident Evil 3 nouvelle génération se veut bien court (comme l’était l’original) mais offrant différents défis pour ceux qui voudraient prolonger l’expérience. Plus dynamique et rempli d’action, c’est une course contre la mort que vous proposera Capcom. Accompagné du jeu multijoueur Resistance, c’est 2 jeux pour le prix d’un qui vous est proposé.
Les Plus
– Le RE Engine toujours au top
– Le Nemesis très agressif
– Raccoon City en feu
– 2 jeux pour le prix d’un
Les Moins
– Un peu trop court
– Quelques concessions du moteur

Resident Evil 3 - Edition lenticulaire Exclusivité...
  • Précommandez et recevez 2...
  • Remake d’un des jeux...
  • Deux personnages iconiques de...
Vous pourriez aussi aimer
2 commentaires
  1. […] Article publié initialement sur BePlaystation.fr […]

  2. […] Article publié initialement sur BePlaystation.fr […]

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.