[TEST] Two Point Hospital : Un jeu de malade

0

En pleine pandémie d’une maladie pas drôle, qu’ai-je trouvé de mieux à faire que tenter de soigner des gens atteints de maladies toutes plus loufoques les unes que les autres?

C’est en effet le défi que nous propose de relever ce nouvel opus de Two Point Hospital. Les plus anciens se souviendront peut-être de Bullfrog qui nous avaient déjà servis, entre autres titres, le fameux Theme Hospital en 1997.

Le même mais pas pareil (distanciation)

Cette fois-ci on reprend les mêmes et on recommence, le tout remis au goût du jour, graphiquement, esthétiquement et bien-sûr ergonomiquement.

Les jeux de gestion ne sont pas légion sur console, pour cause: un manque de praticité des interfaces assez déroutant et du contrôle à la manette. Force est de constater qu’en l’occurrence, ça fonctionne plutôt très bien – à quelques rares exceptions près.

Dans les petits coins, cherchez les petits objets…

À vous donc les clefs de l’hosto (désinfectées)

Vous devrez tout gérer de A à Z. Les moyens nécessaires à la réception des patients, de leurs diagnostics jusqu’à leurs traitements. Cela demandera à la fois des moyens matériels mais aussi de main-d’œuvre.

Le personnel se réparti en 4 catégories : les médecins, les infirmiers, les assistants administratifs et les agents de maintenance. Chaque catégorie aura la possibilité de se spécialiser avec 5 compétences possibles par employé, parmi une kyrielle de choix disponible. À vous de voir comment vous souhaitez former votre personnel.

En plus des maladies diverses et variées, vous devrez prendre en compte les besoins de base de vos clients patients. En effet, ceux-ci auront faim ou soif (et devront donc aller aux toilettes), mais il ne faudrait pas non plus qu’ils s’ennuient, ou qu’ils aient froid ou chaud… Et il ne faudrait pas non plus qu’ils attendent trop longtemps… Et il faudra aussi qu’il y ait assez de place partout, pour s’asseoir… etc…

Les généralistes seront souvent débordés…

Alors que dans les premiers niveaux ces besoins sont faciles à satisfaire, ils peuvent rapidement s’avérer casse-tête.

D’autant qu’aux attentes des patients, ceux de votre personnel sont également à prendre en main. De la qualité de leurs salles de travail, eux aussi auront faim ou soif (et chaud ou froid) mais il devront également pouvoir se reposer de temps en temps et (!!!) être satisfait de leur paye…

Le jeu saura toutefois vous guider tout au long des niveaux, expliquant assez clairement les attentes et les moyens à mettre en place pour les satisfaire. Des objectifs vous seront proposer, des plus simples (guérir un certain nombre de patients) aux plus laborieux (avoir un taux de guérison de 95%). De plus, des objectifs secondaires apparaîtront régulièrement, et seront souventproposés par un membre du personnel (avoir une salle de détente à un certain niveau etc…)

La complétion des objectifs vous permettra de gagner des crédits pour investir dans de nouvelles salles, ou de nouveaux bâtiments afin d’agrandir votre hôpital. Les cartes des derniers niveaux peuvent devenir relativement vastes.

Vous aurez droit à un chouette courrier (et quelques bonus) quand vous gagnerez des étoiles

Tout au long de la progression, les niveaux sauront varier un peu le jeu. Alors que certains demanderont de jouer à Tetris pour loger les salles dont vous aurez besoin, d’autres demanderont de jouer au puzzle pour les placer convenablement afin de satisfaire les patients les plus exigeants.

Par ailleurs, vous gagnerez régulièrement une monnaie spéciale : les Kudosh. Ceux-ci seront à dépenser dans des objets particuliers qui permettront d’améliorer un peu les salles ou l’hôpital lui-même. Des « objectifs de carrière » vous en distribueront également.

Manette en main (propres et lavées)

Alors qu’on pourrait penser que ce genre de jeu ne vaut qu’à la souris, la prise en main à la manette est particulièrement agréable. À quelques exceptions près cependant. Il faut parfois tourner dans tous les sens afin de chopper un objet particulier, un peu petit, un peu coincé dans un coin. Le curseur n’est pas toujours visible, du coup, pour savoir si on est sur l’objet ou non, cela se révèle parfois prise de tête. Mais cela reste relativement rare.

On s’en sort, malgré le bazar. Si si !

Malgré tout, le jeu reste « bon enfant ». Il ne possède pas un niveau de complexité qui ravira les fans hard core des jeux de gestion. Il reste assez répétitif sur la durée, bien que la durée de vie soit tout à fait appréciable. En revanche, je ne vois pas trop de rejouabilité pour ce titre. Les complétistes pourront s’amuser à obtenir les 3 étoiles pour chaque hôpital proposé et faire tous les objectifs de carrière. Mais vous n’aurez pas de mode bac à sable, je n’en vois pas trop l’intérêt de toute façon.

Une technique en dent de scie ? (et c’est pas l’idéal pour les opérations)

Hormis quelques crashs (rares et assez peu contraignants grâce aux sauvegardes automatiques), le titre se parcoure agréablement. L’ambiance sonore musicale tourne un peu en boucle, mais ça se supporte facilement. Dommage, cependant que les annonces de la « petite voix » ne soit ni traduites ni paramétrables (j’aurais bien viré certaines annonces trop régulières). Un DJ vous assénera également quelques spots pubs de temps à autres.

Dernier point négatif, dommage que l’interface ne soit pas non plus paramétrable, en termes de taille et/ou de position.

Pensez à former vos petits gars !
Conclusion

Finalement ce Two Point Hospital reste un titre agréable, sans la prétention de concourir dans les catégories hard core des jeux de gestion. Mais sa direction artistique, qui ne sera pas sans rappeler les films tels que Wallace et Gromit ou Chicken Run. Sa réalisation, son gameplay en font un titre sympathique, sur lequel on prendra plaisir à passer le temps du confinement.

Les maladies feront sourire (de la casserole coincée sur la tête, aux clowns au trop-plein d’humour en passant par d’autres classiques du genre) et détendront un peu l’atmosphère actuelle. De même, quand votre hôpital tourne tranquillement, vous pourrez profiter des animations des personnages dans leur train-train.

Une bonne expérience en définitive.

badges conseille

Les plus
  • Une direction artistique cartoonesque de bon aloi
  • Une maniabilité bien pensée
  • Des défis qui émaillent le jeu assez logiquement et régulièrement
  • Des options de personnalisation qui permettent de démarquer les salles et hôpitaux
Les moins
  • Le titre reste relativement répétitif
  • Quelques bugs et crashs à reporter
  • Une interface peut-être non paramétrable

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.